Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Émissions de gaz à effet de serre

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Émissions de gaz à effet de serre

Dernière mise à jour : mai 2015

Présentation

Les gaz dits « à effet de serre », qui composent une partie assez faible de l'atmosphère, jouent un rôle comparable aux parois vitrées d'une serre : à la manière d'un filtre qui a un effet différent à l'entrée et à la sortie des rayonnements. Sans cet effet, la température de la Terre serait beaucoup plus basse et la vie n'aurait pu se développer. Ce mécanisme a été mis en évidence dès le XIXe siècle par Svante Arrhénius et John Tyndall. Les émissions de ces gaz ont fortement augmenté depuis la seconde révolution industrielle et l'utilisation à grande échelle du charbon puis du pétrole.

La mesure des émissions se fait d'une part en tonnes, d'autre part en tonnes d'équivalent CO2 (teqCO2). En effet, chaque gaz a un pouvoir de réchauffement global différent, et, une durée de vie moyenne dans l'atmosphère qui peut varier de 10 ans (méthane) à 100 ans (gaz carbonique) voire des milliers d'années pour d'autres gaz. Le pouvoir de réchauffement de chaque gaz est ainsi évalué par rapport au CO2, sur une durée de 100 ans. Ainsi, le méthane a un pouvoir de réchauffement 21 fois supérieur à celui du CO2 et le protoxyde d'azote 310 fois supérieur.

La Commission européenne, sur la base des travaux du Groupe d'expert Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC), a fixé un objectif de réduction de ces émissions de 20 % en 2020 par rapport aux niveaux d'émission de 1999 (Conseil européen des 13 et 14 mars 2008) et les chefs d'État du G8 ont fixé l'objectif de réduction à 50 % pour 2050 (Sommet de Toyako, 8 juillet 2008).

Chiffres-clés

33 millions de teqCO2 : émissions de gaz à effet de serre, soit 7 % des émissions nationales Objectif 2020 : 24 millions
en 2012 (Source : Air Pays de la Loire)  
- 5 % : évolution des émissions régionales entre 2008 et 2012  
(Source : Air Pays de la Loire)  
8,97 teqCO2 par an : émissions de gaz à effet de serre par habitant France : 7,5 teqCO2
en 2012 (Sources : Air Pays de la Loire et Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie)  
  
Lien externe :

Air Pays de la Loire

  Suivant
 Émissions par secteur >>
  

Le Dropec

Le Dispositif régional d’observation partagée de l’énergie et du climat (Dropec) est un outil partenarial, créé par l’État, l’Ademe et la Région, pour :

  • une meilleure connaissance de la situation énergétique et climatique des Pays de la Loire (bilans énergétiques et climatiques, suivi d’indicateurs de réalisation et de résultats…),
  • une aide à la décision dans la mise en œuvre des politiques locales et régionales de l’énergie et du climat (données territorialisées pour les plans climat…),
  • une sensibilisation de la population aux enjeux énergétiques et climatiques.

Consulter le site web du Dropec