Vous êtes ici : Accueil > Économie > Économie sociale et solidaire

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Économie sociale et solidaire

Dernière mise à jour : septembre 2019

Présentation

En 2015, l’économie sociale et solidaire ligérienne emploie près de 165 500 salariés dont 143 000 équivalents temps plein (ETP), soit au total 13,1 % de l'emploi régional. C’est la 2e région française en matière d’emplois ESS dans l’emploi total. A l’échelle départementale, le Maine-et-Loire est le territoire où l’ESS est la plus développée : plus de 15 % des emplois.

Historiquement très présente en Pays de la Loire, l’ESS fournit de nombreux emplois de proximité. Elle couvre pour cela des domaines d’activités très variés : l’action sociale, la santé humaine, l’enseignement, les activités sportives et de loisirs, les arts et spectacles, les activités financières et d’assurances, l’industrie et la construction. En Pays de la Loire, l’ESS représente ainsi 66 % des emplois du secteur des sports et loisirs et 64 % de ceux de l’action sociale. Ces 2 secteurs sont ceux où l’ESS est la plus présente (source : Expr’ess édition 2018 ).

Parmi les 4 familles juridiques de l’ESS, associations et coopératives captent le plus d’emplois en Pays de la Loire comme au niveau national. Les associations captent 77 % des emplois de l'ESS en Pays de la Loire, une part quasiment identique à celle au niveau national (78 %). En revanche, ls coopératves sont plus présentes dans la région : 17 % des emplois de l'ESS pour une moyenne de 13 % en France. Ce phénomène s’explique par la présence nombreuses de coopératives agricoles dans notre région (Terrena, Union agricole Pays de la Loire), de centrales d’achat coopératives (Système U, E. Leclerc) et de banques (Crédit Mutuel, Crédit Agricole).

 

Chiffres clés

15 419 établissements employeurs
(soit 12,7 % des établissements privés et publics)
France : 222 331
en 2015 (Observatoire de l'ESS) 
165 413 salariés et 143 164 équivalents temps plein France : 2,384 millions de salariés
en 2015 (Observatoire de l'ESS) 
13,1 % de l'emploi total (privé et public) France : 10,5 %
en 2015 (Observatoire de l'ESS)  
Plus de 4,2 milliards d'euros de masse
salariale brute
France : 63 milliards d'euros
 
 en 2015 (Observatoire de l'ESS)   
80 % des communes comptent
au moins 1 établissement employeur de l'ESS
58 % au niveau national
en 2015 (Observatoire de l'ESS)  

Évolution 2008-2017

Le tissu associatif prédomine dans l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

  • Le milieu associatif représente 83 % des établissements du secteur et plus des trois quart des emplois. Les associations sont souvent des structures de petite taille (voir la rubrique définitions - données statistiques dans l'encadré vert).
  • Les coopératives occupent 17 % des salariés pour 13 % des établissements.
  • Les mutuelles représentent 4 % des établissements et un poids légèrement plus important de salariés (5 %).
  • Les fondations sont moins présentes, elles totalisent moins de 1 % des établissements et 1 % des salariés.
L’évolution de l’ESS au cours des dernières années en Pays de la Loire

 

  Évolution 2008-2017 (en %)
  Établissements Salariés
 ESS

 Secteur Privé
hors ESS

 ESS

 Secteur Privé
hors ESS

Loire-Atlantique
+6,4 +6,3  +12,0 +9,5
Maine-et-Loire
 -1,5-2,2  +4,7
+0,1
Mayenne
 -0,9 -5,6  +5,2 -3,2
Sarthe  -5,5-6,5  +0,1 -6,6
Vendée  -2,8+0,9  +12,3 +3,4
Pays de la Loire
 +0,7+0,6  +8,2 +3,3
         
  Source : Cress Pays de la Loire, données Acoss-Urssaf

Entre 2008 et 2017, le nombre d’établissements de l’ESS diminue dans tous départements ligériens excepté en Loire-Atlantique qui affiche une performance nettement plus favorable.

Ces dernières années, l’ESS a été l'un des moteurs de la croissance de l’emploi régional. Le nombre de salariés travaillant dans l' ess progresse ainsi dans les 5 départements. Seul bémol pour la Sarthe où l’emploi stagne plutôt qu’il ne progresse. La Vendée et la Loire-Atlantique font la course en tête avec des progressions à deux chiffres.

En dépit de ces augmentations globales de l’emploi sur la période 2008-2017, les dernières évolutions connues du nombre de salariés en région font état d’un léger recul de l’emploi salarié dans l'ESS, à la suite d’un retournement de tendance en 2016. La diminution des contrats aidés, largement utilisés dans l’ESS, pourrait renforcer cette tendance à la baisse dans les prochains mois.

Quelques éléments de repères par département

  • Le dynamisme économique de la Loire-Atlantique se lit au travers de l’évolution de l’emploi salarié dans l’ESS : +12 % entre 2008 et 2017. Le nombre d’établissements progresse de 6,4 %. Le département a connu le plus fort développement de la région grâce notamment à la vitalité de son tissu associatif.

  • Dans le Maine-et-Loire, sur la période 2008-2017, l’évolution du nombre de salariés dans l’ESS est plus modeste, +4,7 %, et le nombre d’établissements diminue de 1,5 % dans un département où le secteur de l’ESS est historiquement présent. L’emploi salarié dans l’ESS progresse néanmoins nettement plus rapidement que dans les autres secteurs du privé hors ESS.

  • A l’instar du Maine-et-Loire, en Mayenne, le nombre d’établissements évolue moins favorablement (0,9 %) que celui du nombre de salariés (+5,2 %). Toutefois, dans ce territoire, la dynamique de l’ESS est plus favorable que celles des autres secteurs du privé où les nombres d’établissements et de salariés baissent respectivement de 5,6 % et 3,2 %.

  • L’ESS en Sarthe affiche les moins bonnes performances des 5 départements ligériens avec un recul du nombre d’établissements et une stagnation de l’emploi salarié. Pour autant, l’emploi salarié privé hors ESS recule encore  fortement, -6,6 % sur la période. L’ESS résiste donc plutôt mieux que les autres secteurs du privé. Par ailleurs, les fondations sarthoises emploient le plus grand nombre de salariés des départements ligériens et leur nombre a largement progressé ces dernières années. En Sarthe, la présence de la Fondation Georges Coulon explique ce phénomène. Il s’agit notamment de maisons de retraite privées.

  • En Vendée, l’emploi salarié dans l’ESS a connu une très belle évolution, quatre fois plus forte que celle des autres secteurs du privé. Le nombre d’établissement en revanche diminue à l’image de la majorité des départements ligériens. Comme en Loire-Atlantique, les bons résultats de l’ESS s’expliquent par un fort développement du tissu associatif.

 

En savoir plus

Liens externes

Infographie

L'ESS en Pays de la Loire par type de familles juridiques

Cliquez sur l'image pour agrandir

Cartographies

  • Part de l'ESS dans l'emploi total en Pays de la Loire, par département

 Cliquez sur la carte pour agrandir

  • Volumes et parts de l'ESS en région dans l'emploi global

 Cliquez sur la carte pour agrandir

  • Associations employant au moins 1 salarié

Cliquez sur la carte pour agrandir

Définitions

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier solidarité, utilité sociale et performances économiques (source : CRESS Pays de la Loire).

Données statistiques : Le champ observé dans le document Déchiffr'ESS de l'Observatoire régional de l'ESS concerne, à l'échelle des Pays de la Loire, les 4 familles historiques de l'ESS (voir ci-dessous la rubrique Statuts et principes). En effet, les données sur les entreprises commerciales ne font pas partie du périmètre statistique actuel de l'Urssaf, dont sont issues les analyses. Grâce au partenariat entre l'Observatoire régional de la Cress Pays de la Loire et le service statistique de l'Urssaf Pays de la Loire, les données mises à disposition concernent les établissements employeurs de l'ESS ainsi que ses salariés depuis 2008, année depuis laquelle la qualité des données est certifiée par l'organisme (stabilisation du périmètre statistique). Afin de faciliter la lecture de ces chiffres, le choix a été fait d'étudier les chiffres au 31 décembre de chaque année.

Statuts et principes de l'ESS

Elle est composée des activités de production, de transformation, de distribution, d’échange et de consommation de biens ou services sous la forme de divers statuts. En effet, le champ de l’ESS comprend quatre familles traditionnelles d’entreprises : associations, coopératives, mutuelles et fondations employeuses. La loi du 31 juillet 2014 qui définit officiellement le périmètre de l’économie sociale et solidaire inclut une nouvelle catégorie, les sociétés commerciales adhérant aux principes de l’ESS, qui sont les suivants :

  •  un but social autre que le partage des bénéfices
  • une lucrativité encadrée avec des bénéfices majoritairement consacrés au maintien ou au développement de l’activité de l’entreprise ; les réserves obligatoires constituées, impartageables, ne peuvent pas être distribuées ; en cas de liquidation ou, le cas échéant, en cas de dissolution, l’ensemble du « boni de liquidation » est redistribué à une autre entreprise de l’économie sociale et solidaire
  • une gouvernance démocratique et participative, dont l’expression n’est pas seulement liée à l’apport en capital, des associés, des salariés et des parties prenantes aux réalisations de l’entreprise

Ainsi, les structures qui adhèrent à ces principes, quel que soit leur statut, sont communément appelées « entreprises de l’ESS ».