Vous êtes ici : Accueil > L'observation en région > L'Ores > En 7 questions-réponses

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

L'observatoire en 7 questions-réponses

1- Pourquoi ?

Pour rassembler les données disséminées dans de nombreux organismes et observatoires, relatives aux domaines d'action de la Région et pour construire des outils de pilotage prenant en compte les évolutions du contexte régional et indiquant, si possible, des éléments de prospective.

2- Quoi ?

L'Observatoire est chargé de produire les indicateurs de suivi des actions de la Région, et prioritairement des Schémas régionaux, et de les éclairer par des données de contexte. En outre, des missions lui sont confiées sur des études, l'animation du réseau des observatoires, un appui en ingénierie auprès de la Région, la publication d'un bulletin. L'Observatoire n'a pas de mission d'évaluation, ni de suivi de gestion qui ressortent pour l'une d'experts extérieurs, pour l'autre des services internes.

3- Qui ?

La Région a confié la maîtrise d'œuvre de l'observatoire à l'Agence régionale - Pays de la Loire Territoires d'Innovation. Une équipe de quatre personnes en assure la direction, la production et l'animation, en collaboration étroite avec les services du Conseil régional. La Direction des systèmes d'information de la Région prend en charge la gestion des supports informatiques : base de données et site internet. Les directions de la Région participent, chacune dans leur domaine, à l'alimentation de la base de données.

4- Comment ?

L'outil principal est une base de données, structurée, des logiciels de traitement statistique et géographiques, et un site internet pour la diffusion. L'Agence régionale assure l'ingénierie de la collecte du traitement et de la diffusion ; la Région gère l'intégration des données sur ses outils informatiques et la validation des analyses préparées.

5- Avec qui ?

Un observatoire est par nature un organisme qui travaille en réseau. Au sein de la Région, l'observatoire travaille avec les directions en charge des programmes opérationnels pour la collecte et l'interprétation de leurs données et la direction de la communication pour la diffusion. La collecte des données externes se fait en relation avec plus de 35 organismes. On citera en particulier les services extérieurs de l'État, des établissements publics tels l'Insee, la Banque de France, l'Ademe, les observatoires sectoriels (Emploi-formation, Santé, Transports, Bâtiment, Tourisme), les Chambres consulaires, des organismes de gestion de la formation et le Pôle emploi, EDF, et de nombreux organismes techniques spécialisés.

6- Quand ?

Le projet de l'Observatoire a été annoncé par la Région début 2006, lors de la préparation de la création de la SEM régionale. Celle-ci a créé en avril 2007 une mission « Observatoires », qui a alors travaillé de façon interne pour les autres pôles de la SEM, développement économique et promotion. Puis la Région a lancé en janvier 2008 un appel d'offre pour la création d'un observatoire régional, auquel la SEM a répondu, et pour lequel elle a été choisie fin mai 2008. Les premiers indicateurs ont été livrés fin décembre 2008 à la Région, suivi par l'ouverture au public du site internet de l'observatoire début 2009.

En janvier 2011 le marché Observatoire est transféré à la société publique régionale des Pays de la Loire, qui assure désormais la maîtrise d'œuvre du projet.

En janvier 2012, la société publique des Pays de la Loire est devenue l'Agence régionale - Pays de la Loire Territoires d'Innovation

7- Pour qui ?

Il est prévu trois niveaux d'accès, différenciés selon le nombre et le détail des informations pouvant être diffusées. L'Observatoire est d'abord destiné au Conseil régional, pour lui fournir les éléments d'information de pilotage des activités régionales. Il complète les données dont dispose les services régionaux, en particulier sur les données de contexte. Il est ouvert aux professionnels du domaine de l'observation, permettant ainsi une plus grande transversalité de l'information produite par les observatoires sectoriels. Il peut être consulté par le grand public, favorisant ainsi un dialogue démocratique s‘appuyant sur des informations partagées.