Vous êtes ici : Accueil > Conjoncture > L'innovation des filières

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (moyenne).Diminuer la taille de la police (très petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

L'innovation des filières

Eurofins Scientific (Nantes, 44, biotechnologies, 28 000 salariés, effectifs du groupe) annonce l'ouverture d'un nouveau laboratoire de tests alimentaires à Suzhou, en Chine, doté d'une surface de 3 900 m², un projet qui représente un investissement total de 3 M€. Ce nouveau laboratoire représente à peu près le double de la taille du précédent fondé en novembre 2006, et offre une large gamme de services de tests en chimie générale, nutrition, résidus de pesticides et autres. Eurofins Suzhou emploie 120 personnes. Flash info, 04/06/18

 

Kara Technology (Saint-Sylvain-d'Anjou, 49, industrie électrique et électronique, 8 salariés) a reçu 500 000 euros à l'occasion de sa deuxième levée de fonds. Cet apport va lui permettre de poursuivre le développement de son bateau connecté EVA. Il sera équipé de 130 capteurs et de caméras intelligentes permettant de récolter des informations sur les conditions météorologiques, le niveau des réservoirs, les présences sur le navire... Kara Technology va également poursuivre la commercialisation de ses tables tactiles destinées aux yachts de luxe. Le Courrier de l’Ouest, 04/04/18

 

Cryolog (Rezé, 44, biotechnologies, 7 salariés) qui a conçu une étiquette biologique pour la traçabilité de la chaîne du froid est en passe de déployer sa technologie dans quatre groupes de distribution alimentaire pour leur service de livraison à domicile. La technologie est aujourd’hui la seule en Europe à détenir les autorisations de mise sur le marché en BtoC. La société, moyennant un investissement estimé à 5 M€ et porté par le fonds d’investissement Cap agro, pourrait porter sa production à 50 millions d’étiquettes par an. Lettre API, 06/04/18

 

VR2planets (Nantes, 44, numérique et informatique, 2 salariés), issue de l'université de Nantes et du CNRS, intéresse la NASA : la jeune pousse a développé une application de réalité virtuelle permettant de simuler le décollage et l'atterrissage d'une navette sur Mars. Flash info, 22/04/18

 

K-Line (Les Herbiers, 85, menuiserie industrielle, 202 salariés) élargit son offre de service et mise sur la domotique. La société a créé la fenêtre connectée qui fonctionne grâce à des capteurs, intégrés en usine aux fenêtres, baies vitrées et portes reliés par radio avec une box Delta Dore installée au domicile. C’est cet appareil qui, ensuite, fournit les informations sur le smartphone. L’appairage entre la fenêtre et le téléphone se fait lors de la pose. La consultation du téléphone est possible, quelle que soit la localisation, pour vérifier si les menuiseries sont fermées. Ouest France, 08/03/18

 

MC Plast (Divatte-sur-Loire, 44, plasturgie) innove en lançant sur le marché français le premier clip à pieds de tomates biodégradable. Ce produit innovant s’inscrit dans une démarche responsable. Le clip à tomates est réalisé avec un matériau thermoplastique à base végétale. Le biopolymère agrosourcé est issu, essentiellement, d’amidon de maïs, il est donc entièrement biodégradable. À la fin de la collecte, les clips seront compostés avec les autres déchets végétaux. Il sera éliminé en onze semaines. Ouest France, 01/03/18

 

Stelia Aerospace (Saint-Nazaire, 44, aéronautique, 850 salariés) en partenariat avec Constellium, Centrale Nantes et CT Ingénierie, a annoncé avoir conçu une "première mondiale" dans la fabrication additive : un démonstrateur de panneaux de fuselage métalliques d’avions auto-raidis réalisés en impression 3D. Ce nouveau design qualifié de "disruptif" par Stelia Aerospace provient d'études d'optimisation topologique du fuselage menées en partenariat avec CT Ingénierie depuis plusieurs années. L’usine nouvelle, 21/02/18

 

Cocasse (Nantes, 44, agroalimentaire, 2 salariés) créée en août 2017 a lancé un produit innovant : la tablette de légumes inspirée du modèle de chocolat pâtissier. Concoctée à base de légumes bio déshydratés (65 %) et de beurre de cacao (35 %), la tablette de 100 g se conserve un an à température ambiante. Fondue, rapée, elle peut rentrer dans toutes sortes de recettes. Pour l’utiliser, il suffit de faire fondre quelques carreaux et de les incorporer dans des gâteaux, muffins, cookies, sauce, mousse, etc. Une tablette égale 400 kcal et 5 grammes de tablette équivalent à 6 tomates fraîches en termes d’apport vitaminique. Atlanpole.fr, 26/01/18

 

La Laiterie Saint-Père-en-Retz d'Agromousquetaires (Saint-Père-en-Retz, 44, agroalimentaire, 367 salariés) et les éleveurs viennent de lancer le lait « les éleveurs vous disent merci ! ». La brique est vendue 0,88 cts et 0,44 cts sont reversés aux 136 éleveurs de l'organisation professionnelle (OP) de la laiterie. Les éleveurs recevront donc 440 € pour 1 000 litres. La nouvelle brique, avec le visage d'éleveurs, est disponible dans tous les Intermarché depuis le 3 février. Presse Océan, 07/02/18

 

Teraxion (Le Loroux-Bottereau, 44, biotechnologies, 14 salariés) a développé une solution qui améliore les conditions sanitaires des bâtiments d’élevage et donc le bien-être et la santé des animaux. L’innovation consiste à sélectionner une bactérie, le Bacillus Amyloliquefaciens Plantarum, pour ses aptitudes à assainir l’environnement de l’animal. La société permet ainsi de réduire la mortalité dans les élevages, de limiter les dégagements de gaz toxiques dans les bâtiments, comme l’ammoniaque, et par ricochets les gaz à effets de serre, de réduire l’usage des antibiotiques et d’améliorer la croissance des animaux, avec à la clé un avantage économique non négligeable pour les éleveurs. Lettre API, 20/02/18

 

Omega systèmes (Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, 44, mécanique et métallurgie, 55 salariés) avec Admise, projet collaboratif piloté par le toulousain Z Nautic, s’apprête à franchir un cap technologique majeur. Objectif : produire un « bateau de rupture » doté d’une carène en composites réutilisables. Admise mobilise un budget R&D de 8,7 M€ sur deux ans dont 2,4 M€ supportés par la société, spécialisée dans la découpe des matériaux souples et semi-rigides en fines mèches et chargée de mettre au point une ligne de refente de grande capacité. Lettre API, 15/02/18

 

Systovi (Saint-Herblain, 44, matériaux pour le bâtiment, 65 salariés) vient perfectionner son dispositif aérovoltaïque, le rendant installable dans n’importe quel type d’habitation. Ce système aérovoltaïque innovant baptisé R-Volt, permet de récupérer la chaleur produite par les panneaux photovoltaïques. Cet air est ensuite envoyé à l’intérieur de la maison et peut servir à rafraîchir ou à chauffer l’intérieur, selon les besoins. Cette technologie permet donc d’exploiter au maximum l’énergie solaire, étant donné qu’un panneau photovoltaïque génère trois fois plus de chaleur que d’électricité. Ouest France, 13/02/18

 

Case Law Analytics (Nantes, 44, numérique et informatique, 2 salariés) créé en septembre 2017 après trois ans de R&D, propose une plateforme fonctionnant sur le modèle d’un abonnement annuel avec consultation illimitée. Elle se nourrit des jugements classés par domaines du droit. Auto-apprenant, son juge virtuel est capable de calculer les probabilités des jugements rendus à l’issue d’une procédure en fonction des paramètres du dossier rentré par l’avocat sur la plateforme. Libre à ce dernier ensuite d’adapter sa plaidoirie en fonction du résultat qu’il veut obtenir. Lettre API, 02/02/18

 

Armor (Nantes, 44, chimie-pharmacie, 738 salariés) a signé en décembre un engagement pour lutter contre le réchauffement climatique. À ce titre, l’entreprise a récemment investi 40 millions d’euros dans une technologie innovante : un film photovoltaïque organique, nommé Asca. Une technologie « sans silicium, ni métaux rares », contrairement aux panneaux solaires classiques. Parmi les atouts du film, le poids et donc les économies de matières. Le produit peut se poser sur n’importe quelle surface (BTP, mobilier urbain, transport) et se déroule comme une moquette. Ouest France, 09/01/18

 

Eram (Saint-Pierre-Montlimart, 49, cuir et habillement) a créé des chaussures connectées pour les personnes âgées et les travailleurs isolés. Chutes et immobilisations prolongées sont détectées par un équipement électronique intégré à la semelle. Un système alliant cloud et intelligence artificielle envoie ensuite un signal d’alarme à la famille ou l'employeur. Autre innovation : les sneakers intelligentes #Choose by Eram dotées d’une bande de fibre optique tissée reliée à une LED multicolore. Grâce à une application, la couleur varie en fonction de la musique que l’on écoute. Le Journal des entreprises, 29/11/17

 

Culture In (Saint-Hilaire-de-Loulay, 85, textile, 5 salariés) vient de lever 750 000 euros pour lancer commercialement sa “tôle textile”. Ce matériau composite, qui a nécessité trois ans de R&D, met en œuvre un fil associant du lin et une résine biosourcée, à base de sucre polymérisé issu du maïs, ce qui rend le produit compostable en fin de vie. Le tissage de cette fibre aboutit donc à un textile qui, pressé à chaud, présente les avantages d'une feuille de métal pouvant être pliée et découpée à façon. Le matériau, qui se travaille au ciseau, peut garder son aspect et son toucher tissé, il peut être coloré ou revêtu d'une surface lisse lui conférant un aspect plastifié. Les Echos, 11/12/17

 

Genourob (Laval, 53, santé, 10 salariés) a développé un instrument médical pour mesurer la laxité des ligaments, ce qui permet de détecter les fragilités et donc de faire de la prévention. D'un coût unitaire de 10 000 euros, l'entreprise peine à avoir un volume d'affaire suffisant en France et cherche donc à se faire connaitre à l'étranger, notamment aux États-Unis, en Australie, et en Corée du Sud. Flash info, 23/10/17

 

Technoplast Industries (Précigné, 72, composite, 60 salariés) a mis au point une gamme de matériaux de complexes polymères de qualité parmi lesquels T-Hot, qui combine résistance aux températures extrêmes (de -20°C à +170°C), aux chocs et aux hydrocarbures. La marque a été déposée l’an dernier et le produit a reçu le prix de l’innovation au concours européen du thermoformage. constructioncayola.com, 27/10/17

 

Kara Technology (Saint-Sylvain-d'Anjou, 49, industrie électrique et électronique, 8 salariés) a conçu un voilier, baptisé Eva, bardé de capteurs, de caméras et de tables tactiles, dont la gestion de toutes données est assurée par un système d'intelligence artificielle. L'an prochain, la commande vocale sera implémentée à bord du voilier. La société a aussi mis en place un autre système, plus global, en mesure de gérer la flotte de bateaux qui sera à terme équipé de son système. Le projet a généré 2 millions d'euros d'investissements.Les Echos, 07/11/17

 

Vitrum glass (Le Mans, 72, bien d’équipement, 3 salariés) a développé un verre intelligent baptisé Smart in glass : bardé de connexions invisibles à l'oeil nu, le verre peut s'opacifier à la demande ou être couplé à des panneaux photovoltaïques et ainsi produire de la chaleur avec une consommation électrique inférieure de 30 à 50 % par rapport à celle d'un radiateur. Flash info, 02/11/17

 

Dorel France (Cholet, 49, biens de consommation, 388 salariés) a présenté une première mondiale : un nouveau siège auto avec Airbags® intégrés, l'Axissfix Air commercialisé sous la marque Bébé Confort. Cette innovation, qualifiée de "révolution", a demandé le travail d'une centaine de techniciens pendant 5 ans et subi 2 500 crash-tests, afin d'atteindre une qualité irréprochable. Le Courrier de l’ouest, 24/10/2017

 

Jouve (Mayenne, 53, numérique et informatique, 823 salariés) vient d'investir plusieurs millions d'euros afin de doter son usine d'une nouvelle imprimante jet d'encre. Jouve travaille principalement dans les domaines de l'édition scolaire, des sciences techniques et médicales, professionnelle, de l'industrie et de l'administration. Flash info, 27/11/17

 

Xsun (Guérande, 44, aéronautique, 6 salariés) lance le premier drone autonome au monde en partenariat avec Centrale Nantes, Airbus et Dassault Systèmes. Alimenté par l'énergie solaire, il a une consommation inférieure à sa capacité à se recharger. Grâce à sa structure allégée, ses quatre ailes offrant une portance optimale et une surface importante pour accueillir les cellules solaires, le drone peut voler de jour comme de nuit, quelle que soit la météo, en autonomie totale. L'autre innovation majeure est l'intégration d'un système d'intelligence artificielle. Le drone décide seul des trajectoires à emprunter pour survoler une zone ou arriver à une destination donnée, tout en tenant compte des différents facteurs tels que la météo. Ouest France, 07/11/17

 

Le World Electronics Forum s’est déroulé à Angers du 24 au 28 octobre 2017. Un rendez-vous où se sont rassemblés les décideurs les plus puissants du monde numérique. Après Singapour l’an dernier, le « Davos de l’électronique » a posé ses valises à Angers, une première en Europe depuis douze ans. Ont été annoncés des représentants de Lenovo, IBM, Dell, LG, Atos, Apple. Ouest France, 22/10/17

 

Dorel France (Cholet, 49, biens de consommation, 388 salariés) a présenté une première mondiale : un nouveau siège auto avec Airbags® intégrés, l'Axissfix Air commercialisé sous la marque Bébé Confort. Cette innovation, qualifiée de "révolution", a demandé le travail d'une centaine de techniciens pendant 5 ans et subi 2 500 crash-tests, afin d'atteindre une qualité irréprochable et devenir le standard de demain. Le Courrier de l’ouest, 24/10/2017

 

Agreom (Ancenis, 44, commerce et distribution, 92 salariés) présente une nouvelle console John Deere, pouvant s'installer sur une ensileuse, une moissonneuse batteuse, un tracteur… Cette console permet de cartographier une parcelle et d'optimiser les cultures et leurs rendements. Flash info, 19/10/17

 

Pony Bikes (Angers, 49, numérique) va déployer ses vélos équipés d'un cadenas connecté et qui se garent partout. L'application smartphone permet de localiser le vélo le plus proche de l’habitation. Il suffit alors de déverrouiller le cadenas en approchant le téléphone. Une fois le trajet terminé, l'usager n'a plus qu'à refaire la même manoeuvre pour bloquer la roue arrière. La start-up va gérer la flotte et la maintenance des vélos. Après la ville anglaise d'Oxford en août, Angers est la première ville française à tester cette innovation connectée, en partenariat avec la ville.Le Courrier de l’Ouest, 18/10/17

 

Cesbron (Saint-Sylvain-d'Anjou, 49, énergie, 780 salariés) a inauguré sa Smartflower, innovation technologique d’EDF énergies nouvelles. La smartflower est le premier générateur photovoltaïque intelligent permettant de produire et de consommer de l’énergie. Grâce à son système de tracker, l’éventail solaire suit le parcours du soleil, à la manière d’un tournesol, tout au long de la journée. Il se déplace selon un double axe horizontal et vertical : une solution qui lui permet de produire jusqu’à 40 % de plus qu’un système équivalent en toiture. dalkia.fr, 30/09/17

 

Octopus Robots (Cholet, 49, robotique, 15 salariés) connait une forte croissance depuis quelques années. Son robot Octopus, qui permet à l'origine de nettoyer des poulaillers industriels sans recours à la main-d'œuvre humaine, se voit doté de nouvelles applications, comme la vaccination animale. Octopus prévoit d'acheter 500 à 600 m² de locaux et de démarrer une production à plus grande échelle : 200 à 300 robots en 2018. Flash info, 06/10/17

 

Green Bloom (Sainte-Luce-sur-Loire, 44, commerce et distribution, 1 salarié) a créé un nouveau concept innovant de boisson à base de chlorelle concentrée sous sa forme naturelle liquide afin de préserver l’intégralité de ses principes actifs. Cette boisson est conservée et distribuée par l’intermédiaire d’une machine. Un système de bulles va brasser et aérer la chlorelle fraîche, tandis que la lumière ambiante va permettre la photosynthèse. L’ensemble est commercialisé exclusivement sur internet. Flash info, 02/10/17

 

Xénothera (Nantes, 44, biotechnologies, 7 salariés) travaille actuellement sur un produit innovant. La plupart des médicaments qui évitent le rejet éventuel du greffon sont fabriqués à base de lapin et portent des molécules toxiques. Xenothera veut développer un médicament à base de cochon ayant la propriété de supprimer le rejet du greffon, sans effets secondaires. Le marché est estimé à 500 millions d’euros. Flash info, 13/09/17

 

Éram (Saint-Pierre-Montlimart, 49, Cuir et habillement, 11 salariés) commercialisera en octobre prochain une basket caméléon 100 % française, baptisée #Choose. Cette dernière est connectée et capable de changer de couleur, au gré des envies et de la musique. Cette variation se fait, non via des leds incrustées dans la semelle comme cela existe déjà, mais sur des bandes de fibre optique tissée intégrées sur le dessus de la chaussure. Une application et une connexion Bluetooth permettent de varier la couleur de ces bandes à volonté. Le Figaro, 29/08/17

 

Parisiis (Saint-Jean-de-Linières, 49, biens de consommation, 1 salarié) a conçu Paranocta, un lampadaire 100 % made in Anjou, nomade, étanche et connecté. Le Paranocta est un véritable luminaire 3 en 1. Ce luminaire dispose d’une batterie qui annonce une autonomie de 8 heures en pleine intensité. Il est également équipé de Bluetooth. Le produit qui a demandé un investissement de 200 k€ pour son développement est commercialisé en vente directe sur Internet par Parisiis. itnumeric.com, 19/07/17

 

Hera-Mi (Nantes, 44, numérique, 2 salariés) a développé un logiciel qui repérera les mammographies comportant des anomalies et enverra un signal au radiologue. Cette analyse automatique de l’imagerie constituera une aide au diagnostic précoce du cancer du sein. La startup a été créée en avril 2017 par Bruno Scheffer, radiologue spécialiste en imagerie mammaire et consultant à l’Institut de cancérologie de l’Ouest (ICO) et Sylvie Davila, docteur en biologie auparavant responsable du développement chez Keosys. Ouest France, 06/07/17

 

Maser Engineering (Allones, 72, études et ingénierie industrielles, 333 salariés) a créé pour son propre usage un engin spécifique, qui répond aux normes européennes de transport des marchandises dangereuses. Breveté, le véhicule embarque une série d'innovations, dont deux cuves de 6 000 litres chacune et deux circuits indépendants pour que les huiles neuves et usagées n'entrent pas en contact. Un comptage des particules dans l'huile permet de s'assurer de sa pureté. Une cuve chauffante garantit sa bonne température pour mieux la propulser dans les flexibles et minimiser le temps d'arrêt des éoliennes. Les Echos, 05/07/17

 

Grolleau (Montilliers, 49, mécanique et métallurgie, 177 salariés) a conçu Sunplugg, un dispositif autonome en énergie, connecté, et qui permet de recharger les mobiles et servant au passage de support pédagogique sur l’énergie renouvelable. Utilisant un panneau photovoltaïque afin d’être autonome en énergie, le dispositif est également connecté en réseau bas débit, ce qui permet de surveiller à distance plusieurs paramètres d’utilisation (état de charge des appareils, température de leurs batteries, etc.). Installé en test dans deux lycées d’Angers, le Sunplugg est utilisé très régulièrement par les élèves. Outre les établissements d’enseignement, Grolleau souhaite s’attaquer à de nouveaux marchés (stations balnéaires, exploitants d’aires d’autoroutes, organisateurs d’événements, etc.). villeintelligente-mag

 

in-in3 (Saumur, 49, bien d’équipement, 1 salarié) a imaginé l'assemblage et la mobilité de caissons en verre modulables, faisant office de bureau. Les espaces diffèrent en fonction de leurs tailles. L'innovation du créateur permet d'adapter les dimensions à la volonté des clients. Le produit propose un espace isolé et confidentiel, un design discret composé essentiellement de verre. Un assemblage simple permettant de bénéficier rapidement du produit, le modèle de base se monte en deux heures. Le démontage prend encore moins de temps. Les produits sont fabriqués exclusivement en France. Ouest France, 13/06/17

 

Idéa groupe (Montoir-de-Bretagne, 44, transport et logistique, 33 salariés) n’en finit pas de grandir et mise sur l’innovation pour franchir un nouveau cap. De nouveaux projets devraient bientôt voir le jour : emballages connectés, camions autonomes, application permettant d'utiliser les espaces vides des camions pour des transports urgents, « reverse logistique » pour optimiser le recyclage des produits en fin de vie... Autant d'innovations mises au point en mode design thinking. En cinq ans, son chiffre d'affaires est passé de 70 à 110 millions d'euros. L'objectif est d'atteindre 150 millions d'euros et 1 300 salariés d'ici 2020. Ouest France, 07/06/17

 

Cemi (La Montagne, 44, plasturgie et caoutchouc, 11 salariés) a inventé le premier vélo électrique, connecté, pliable et ultra léger. Une innovation qui lui a valu la médaille d'or de l'innovation lors d’un concours international à Genève. Le “Cemibike” combine praticité et légèreté, il ne pèse que 14 kg et possède un traqueur GPS, ce qui permet de le localiser en cas de vol. Il indique aussi la direction à suivre à l’aide de vibrations dans le guidon. La batterie est intégrée au cadre et est rechargeable extérieurement. Cemi affiche 1,6 M€ de CA. Ouest France, 02/06/17

 

Les Cocktails d’Adrien (Rezé, 44, agroalimentaire, 1 salarié) a créé une gamme de cocktails sans alcool surgelés prêts à consommer. Un concept innovant. Conditionnés en sachets souples de 20 ml, les cocktails doivent être plongés pendant 15 secondes sous l’eau chaude pour obtenir l’équivalent de deux verres pouvant être consommés seuls ou agrémentés d’alcool. L’innovation réside dans le fait d’obtenir le granité, cette glace pilée assez fine pour être bue à la paille. Un brevet a été déposé pour la formulation et le procédé. Ouest France, 02/06/17

 

Lemer Pax (La Chapelle-sur-Erdre, 44, biens d'équipement, 54 salariés) en partenariat avec la clinique privée Confluent a développé une unité mobile d’injection de produits ionisants qui donnent des images radios à l’échelle d’une cellule cancéreuse. L’investissement de 120 k€ environ par unité, est amorti en six mois grâce aux économies réalisées par la précision du dosage. À ce jour, 50 Posijet sont installés dans le monde. Ouest France, 22/05/17

 

Mandtis (Pornichet, 44, études et ingénierie industrielles, 2 salariés) a conçu le crampon magnétique pour fer à cheval. Il permet de remplacer facilement tous les systèmes vissés qui peuvent rouiller casser et résiste à une pression de 3,7 tonnes assure son inventeur. La commercialisation du produit est attendue pour le mois de juin. Le crampon est conçu à base de « terres rares » (métaux aux propriétés exceptionnelles). Sur le même principe, la startup commercialise déjà un embout magnétique pour éperon. Il permet au cavalier de changer l’embout sans changer l’éperon. Distingué en 2014 par un Audacity Awards, le jeune créateur, cavalier émérite, a développé sa technologie avec de gros partenaires industriels (Airbus, STX et Total). API, 22/05/17

 

Veille réalisée du 20 février au 20 avril 2017

Valneva (Saint-Herblain, 44, biotechnologies, 48 salariés) a signé un nouvel accord commercial avec la société de biotechnologies danoise Bavarian Nordic pour la production de vaccins issus du virus de la variole à l'aide de la technologie EB66 de Valneva. Ce partenariat est stratégique car il pourrait déboucher sur un programme de développement d’un vaccin en phase clinique avancée. globenewswire.com

 

Toast&moi (Rezé , 44, biens de consommation, 2 salariés) a mis au point le Toast’ap, un mini four portable conçu pour l’apéritif qui fonctionne avec un brûleur à alcool. C'est un appareil de table qui permet de chauffer les aliments, et donc à l’hôte de rester avec ses invités. Déjà 500 appareils ont été vendus. Sa fabrication est 100 % locale (Nantes, Bordeaux…) avec l’utilisation de matériaux plutôt nobles (inox, aluminium, hêtre massif). L’appareil, breveté, est vendu 179 €. D’ici trois ans, la société vise un chiffre d’affaires de 2,5 M€. actu.fr

 

Ventilairsec (Couëron, 44, biens d'équipement, 30 salariés) est lauréate de l’appel à projet “France expérimentation”. Elle a développé un système de ventilation mécanique contrôlée par insufflation. Le procédé permet de filtrer l’air atmosphérique qui rentre dans l’habitat, et ainsi d’éliminer les particules fines de pollution, et d’allergènes comme le pollen. Elle va pouvoir expérimenter son procédé dans les constructions neuves au nord et à l’est de la France où cela n’était pas possible pour des raisons réglementaires. Elle espère ainsi prouver son efficacité et s’ouvrir ensuite à de nouveaux marchés, une fois la réglementation en vigueur changée. 20 minutes

 

Alterpay (Treillières, 44, finances, 2 salariés) a développé une solution mobile d’encaissement par carte bancaire pour les professionnels nomades. Plus besoin de TPE (terminal de paiement électronique), ni de boîtier externe de lecture de carte, le smartphone suffit pour encaisser. En termes de sécurité, le système de paiement s’apparente à celui des sites web classiques. Les paiements sont automatiquement virés sur le compte du commerçant. L’application est disponible sur Android. La version iPhone doit suivre. Alterpay a été soutenue par la Région Pays de la Loire et Bpifrance. alterpay.fr

 

Éolane (Combrée, 49, industrie électrique et électronique, 3 200 salariés*) met sur le marché un capteur de mouvement destiné aux applications industrielles. Le capteur Movee, compatible avec les réseaux LoRa répond à une multitude d’usages industriels tels que la détection de chocs, la mesure d’inclinaison et d'orientation sur 3 axes, la durée d'activité/d’inactivité, le comptage d’un nombre de tours sur une roue, la détection de vibration, etc. lelectronique.com

 

Fers (Cholet, 49, traitement des déchets, 111 salariés), filiale du groupe Brangeon vient d'investir 1,5 million d'euros dans une unité de recyclage utilisant un procédé unique ayant nécessité deux ans de R&D. Ce procédé industriel sera capable de traiter les profilés AGS à rupture de pont thermique pour en retirer les composants indésirables et produire un aluminium prêt à refondre en seconde fusion. constructioncayola.com

 

Versoo (Beaucouzé, 49, traitement des déchets, 2 salariés) créée en 2010, a recyclé 50 millions de gobelets grâce à 25 000 points de collecte répartis sur tout le territoire français et le Bénélux. Les deux entrepreneurs se lancent dans la transformation des gobelets avec Nova cycle en fonctionnement avec une ligne de recyclage produisant des billes de polystyrène et de polypropylène en vue d’une réutilisation industrielle. Ce site, conçu comme un site pilote est également destiné à montrer qu’une rentabilité de la filière est possible et à encourager la duplication du modèle en France et à l’étranger. versoo.com

 

Rouchette (Le May-sur-Èvre, 49, cuir et habillement, 18 salariés) se diversifie avec une gamme maritime, une gamme de chaussant tout loisir utilisable en intérieur comme en extérieur et un bottillon avec une semelle auto nettoyante. Déjà bien implantée au sein de la distribution française spécialisée, Rouchette est aussi bien représentée dans toute l’Europe, et souhaite s’y ancrer en priorité. Déjà installée depuis 3 ans au Canada, la "petite" marque française aspire aussi à se développer dans le nord-américain. La société affiche pour l’année 2016 un chiffre d’affaires de 5 M€, (4,6 M€ en 2015). Anjoueco.fr

 

 

* effectif du groupe