Vous êtes ici : Accueil > Économie > Agriculture > Position des productions ligériennes en France

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (moyenne).Diminuer la taille de la police (très petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Position des productions ligériennes en France

Dernière mise à jour : novembre 2016

Une diversité de productions, animales et végétales

Première région pour la production de viande bovine, 2e pour la production de lait, de viande de volailles ou de porcs, les Pays de la Loire figurent plus globalement au 2e rang des régions françaises pour la valeur de leurs productions animales, derrière la Bretagne. Ils se distinguent également par la grande variété de leurs cultures (céréales, vignes, plantes ornementales, légumes…) et comptent parmi les principaux producteurs de plantes à massif, pommes de table, poireaux ou salades…

Occupations des sols et surfaces agricoles

Surfaces agricoles utilisées

Graphique : Surface agricole utilisée (SAU) par région en 2014, en milliers d’hectares, et part des Pays de la Loire

 

 

 

Les Pays de la Loire possèdent près de 2,1 millions d’hectares de surface agricole utilisée (SAU) en 2014. La région, représentant 5,9 % du territoire métropolitain, totalise 7,8 % de sa SAU.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Graphique : Part de la surface agricole utilisée (SAU) dans la superficie totale, par région, en 2014

 

 

 

La surface agricole utile (SAU) régionale couvre 64,6 % du territoire. La moyenne française est de 48,9 %. Les Pays de la Loire occupent ainsi le 3e rang des régions pour la part du territoire consacrée à la production agricole, après les Hauts-de-France et la Normandie. Le relief peu accidenté et la faible proportion de surfaces boisées expliquent cette place en haut de classement.

À l’intérieur du territoire régional, la part de la SAU est comprise entre 58,2 % en Loire-Atlantique, département le plus urbanisé, et 75,7 % en Mayenne.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Carte : Évolution 2000-2010 de la surface agricole utilisée (SAU) par canton

 

 

Sur la période 2000-2010, la SAU recule en moyenne de 0,3 % par an en Pays de la Loire, évolution similaire à celle observée au niveau national. La perte de surfaces agricoles est plus particulièrement marquée en Sarthe. Depuis 2010, la baisse en région se poursuit mais à un rythme moins soutenu.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Surfaces boisées

Graphique : Part des surfaces boisées dans la superficie totale, par région, en 2014

 

 

Les bois, forêts et autres espaces boisés occupent près de 490 000 hectares en 2014, soit 15 % du territoire, contre 31 % au niveau national, ce qui fait des Pays de la Loire la région la moins boisée de France. Le taux de boisement varie entre 10 % en Vendée et 22 % en Sarthe.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

Valeurs des productions agricoles

Graphique : Productions agricoles (hors services et hors subvention) par région en 2014, en millions d'euros, et part en Pays de la Loire

 

 

La production agricole ligérienne (hors services et hors subvention) est estimée à 6,9 milliards d’euros en 2014, soit 10 % du montant national. Les productions animales représentent 62 % du total régional, les productions végétales 38 %. Au niveau national, la répartition est inversée.

Les Pays de la Loire, territoire à dominante élevage, se placent au 2e rang des régions pour la valeur de leurs productions animales (16 % du total national), derrière la Bretagne, et au 9e rang pour la valeur de leurs productions végétales (6 %).

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

Productions animales

Élevage bovin

Graphique : Cheptel bovin par région au 31 décembre 2014, en milliers de têtes, et part en Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire possèdent le 2e cheptel bovin des régions françaises, avec plus de 2,5 millions de têtes. L’élevage bovin, pratiqué dans six exploitations agricoles ligériennes sur 10, se divise en deux filières : viande et lait. Dans chacune de ces filières, les Pays de la Loire et plus généralement l’Ouest de la France dominent. Au sein de la région, la Mayenne, les Mauges et le nord de la Vendée sont les principaux territoires d’élevage. Une grande partie de la surface agricole est mise en valeur par les élevages bovins.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

Les Pays de la Loire, 1ère région pour la viande bovine (vaches de réforme et jeunes bovins mâles principalement), assurent 18 % de la production nationale en volume et 15 % en valeur (2e sur ce critère). L’orientation « bovins viande » est majoritaire dans les exploitations de Vendée.

Environ trois exploitations sur dix élèvent des vaches laitières, pour un cheptel estimé à 530 000 têtes (14 % du cheptel national). Les régions Bretagne, Pays de la Loire et Normandie réalisent à elles trois plus de la moitié de la production laitière française. Au 2e rang, les Pays de la Loire participent à hauteur de 16 % à la production nationale. La Mayenne est le premier département producteur de la région.

Carte : Cheptel bovin par canton en 2010 et évolution 2000-2010


 

 

Le cheptel bovin (viande et lait) tend à se stabiliser en Pays de la Loire depuis 2011, après avoir reculé d’environ 20 % entre 1980 et 2010. Au cours de ces trois décennies, le nombre d’exploitations bovines a quant à lui été divisé par quatre.

Entre 2000 et 2014, le nombre de vaches laitières diminue de 8 % en Pays de la Loire tandis qu’il baisse de 15 % en France métropolitaine. Les livraisons de lait à l’industrie augmentent en revanche de 17 % sur la période, taux le plus élevé parmi les régions françaises (+8 % au niveau national). En 2015, année de fin des quotas, la production de lait augmente en région et s’accompagne d’une forte baisse des prix, dans un contexte d’abondance de l’offre.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Élevage avicole

Graphique : Cheptel de volailles gallus (poulets, coqs et poules) par région au 31 décembre 2014, en milliers de têtes, et part en Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire concentrent près d’un quart des effectifs avicoles nationaux : 20 % des volailles gallus (poulets de chair, poules pondeuses…) et 36 % des autres volailles (canards, dindes et dindons, pintades, cailles…). La région réalise un quart de la production française de viande de volaille, en volume comme en valeur, et se place au 2e rang après la Bretagne. Elle se distingue par la diversité et la qualité de ses productions (Label Rouge notamment).

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

Les élevages sont principalement localisés dans le nord-est de la Vendée, dans le Choletais, ainsi que dans le sud-ouest de la Sarthe autour de la Flèche et de Sablé-sur-Sarthe, aire de production des volailles de Loué. En Vendée et en Sarthe, l’élevage avicole, hors production d’œufs, représente près d’un quart de la valeur de la production agricole départementale. Le taux est de 15 % à l’échelle régionale, soit deux fois plus élevé qu’au niveau national (7 %).

Carte : Cheptel de volailles 2010 et évolution 2000-2010


 

 

Comme au niveau national, les effectifs de poulets de chair, tirés par la croissance de la demande, ont progressé de 20 % en région sur 2000-2014. L’évolution est en revanche à la baisse pour les dindes et dindons. La filière ponte connaît un véritable essor sur la période. Le nombre de poules pondeuses augmente de plus de moitié (+53 %), tandis que la tendance nationale est à la stabilité (+2 %).

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Élevage porcin

Graphique : Cheptel porcin par région au 31 décembre 2014, en milliers de têtes, et part en Pays de la Loire

 

 

Au sein de la filière porcine nationale, les Pays de la Loire se situent au 2e rang des régions, avec 12 % du cheptel et de la production, soit loin derrière la Bretagne.

La Mayenne concentre 28 % du cheptel régional, composé de près de 1,6 million de têtes.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Carte : Cheptel porcin 2010 par canton et évolution 2000-2010


 

 

Face à un sol pauvre et peu productif, la population paysanne s’est spécialisée dans l’élevage porcin après la seconde guerre mondiale. Cela a permis à la population régionale d’assurer son équilibre alimentaire et de s’orienter vers l’exportation de viandes et animaux d’abattage.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Après un développement important de la filière dans les années 1980 et 1990 et une stabilisation lors de la décennie suivante, la production porcine tend à diminuer depuis quelques années. Le nombre d’exploitations (d’au moins 20 porcs), estimé à 1 500, a reculé d’un tiers depuis 2000. Cette baisse s’est accompagnée d’une réduction du cheptel, mais dans de moindres proportions. La production porcine s’est ainsi concentrée. La taille moyenne des exploitations régionales atteint désormais environ 1 000 têtes.

 

Élevage cunicole

Graphique : Cheptel de lapines par région au 31 décembre 2013, en milliers de têtes, et part en Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire, 1ère région productrice de lapins en France, regroupent plus d’un tiers du cheptel national de lapines mères. Les élevages, principalement de type naisseurs-engraisseurs, sont surtout localisés en Vendée, département leader au niveau national, et dans le sud du Maine-et-Loire (les Mauges).

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Carte : Cheptel de lapines par canton en 2010 et évolution 2000-2010


 

 

En Pays de la Loire, comme au niveau national, le cheptel et la production de viande de lapins suivent une nette tendance à la baisse, notamment liée au recul de la consommation.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Élevage caprin

Graphique : Cheptel caprin par région au 31 décembre 2014, en milliers de têtes, et part en Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire possèdent 12 % de l’effectif caprin national. Le cheptel se compose à 70 % de chèvres, élevées pour leur lait. Les Pays de la Loire fournissent 19 % des livraisons nationales de lait de chèvre à l’industrie (2e après la Nouvelle-Aquitaine).

Les exploitations caprines sont majoritairement situées dans le sud de la région, en Vendée et dans le Maine-et-Loire, à proximité du bassin pictocharentais, premier pôle français de production et de transformation du lait de chèvre.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Carte : Cheptel de chèvres par canton en 2010 et évolution 2000-2010


 

 

La filière caprine s’est fortement développée en région, pendant la décennie 2000 et jusqu’en 2012. Le cheptel a progressé de 30 % et les livraisons de lait de chèvre à l’industrie ont presque doublé (+95 % entre 2000 et 2014, contre +38 % en France métropolitaine).

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Productions végétales

Cultures fourragères

Graphique : Part des surfaces fourragères dans la SAU, par région, en 2014

 

 

En Pays de la Loire, où l’activité élevage est dominante, près de 1,2 million d’hectares sont dédiés aux surfaces fourragères, soit plus de la moitié de la SAU. La région regroupe 10 % des surfaces fourragères nationales. La part de ces surfaces est particulièrement élevée sur les territoires spécialisés en élevage bovin, en Mayenne notamment.

Les surfaces de fourrages annuels (maïs fourrage) et les prairies temporaires (graminées) fournissent l’essentiel de la ressource fourragère.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

Entre 2000 et 2014, les surfaces toujours en herbe reculent de 18 % en région (-10 % au niveau national). Les autres surfaces fourragères se maintiennent.

 

Cultures céréalières

Graphique : Production de céréales par région en 2014, en milliers de tonnes, et part en Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire ont produit 5 530 tonnes de céréales en 2014 - majoritairement du blé tendre et du maïs grains - soit 7,6 % du volume national.

726 000 hectares sont consacrés aux cultures céréalières en région, représentant plus d’un tiers de la SAU. La Vendée (plaine vendéenne) et la Sarthe sont les deux premiers départements producteurs.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Graphique : Rendement de la production de céréales par région en 2014, en q/ha

 

 

En termes de rendement, les Pays de la Loire occupent la 7e place sur 13 régions. Cette position médiane est notamment due à une qualité des sols qui ne permet pas d’atteindre les rendements de la plaine de Caen ou du plateau de la Beauce. En effet le sol de la région est principalement granitique et donc à faible teneur en cuivre, élément indispensable pour bénéficier de hauts rendements agricoles.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014
 
Carte : Surfaces de cultures céréalières par canton en 2010 et évolution 2000-2010


 

 

Sur 15 ans, malgré un contexte de réduction des sols agricoles, les Pays de la Loire ont vu leurs surfaces de cultures céréalières s’étendre : +27 % (2000-2014). Il s’agit du taux de croissance le plus élevé parmi les régions françaises (+5,3 % en France métropolitaine). L’essor a été notamment favorisé par la fin de la mise en jachère obligatoire et s’est fait en partie au détriment des surfaces fourragères.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

 

Cultures viticoles

Graphique : Surfaces de vignes par région en 2014, en milliers d'hectares, et part des Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire appartiennent au bassin viticole Val de Loire-Centre, qui s’étend jusqu’au Puy-de-Dôme. Ils possèdent plus de la moitié de la superficie en vignoble du bassin. En 2014, 33 000 hectares sont consacrés à la vigne, ce qui place les Pays de la Loire au 7e rang des régions viticoles françaises. La région contribue pour près de 4 % à la production viti-vinicole nationale en volume, pour moins de 3 % en valeur.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

Le Maine-et-Loire, avec le vignoble Anjou-Saumur, et la Loire-Atlantique, avec le bassin nantais, concentrent l’essentiel des surfaces viticoles régionales.

Carte : Surfaces de vignes par canton en 2010 et évolution 2000-2010

 


 

 

Les surfaces en vignes de Pays de la Loire reculent de 22 % entre 2000 et 2014. Les évolutions sont différenciées à l’intérieur du territoire régional. Le vignoble du Muscadet a subi différents plans d’arrachages depuis 2004. En Loire-Atlantique, la superficie décroît ainsi de 17 % entre 2000 et 2010. En Maine-et-Loire, la surface se maintient sur la période. Le nombre d’exploitation se réduit fortement et la concentration de la production se poursuit : de 9 hectares en moyenne en 2000, les surfaces par exploitation viticole passent à 19 hectares en 2010.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

 

Cultures légumières

Graphique : Surfaces de cultures légumières par région en 2014, en milliers d'hectares, et part des Pays de la Loire

 

 

Les Pays de la Loire se placent au 9e rang des régions françaises pour la surface dédiée aux cultures légumières. Ils sont surtout positionnés sur la production de légumes frais. Traditionnellement, les cultures légumières sont principalement localisées à proximité des villes. Deux zones majeures se distinguent en région : la ceinture maraîchère nantaise, qui s’est progressivement éloignée de la ville avec l’extension urbaine, et la vallée angevine.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

En Loire-Atlantique, premier département producteur, et en Maine-et-Loire, les cultures sont à dominante légumes frais (salades, concombres, poireaux, radis...). La Vendée produit quant à elle principalement des légumes secs (mogette…) et des pommes de terre (primeurs de Noirmoutier…).

 

Carte : Surfaces de cultures légumières par canton en 2010 et évolution 2000-2010

 


 

 

Les Pays de la Loire se distinguent de la tendance nationale pour l’évolution des cultures de légumes frais : la surface augmente de 6 % en région entre 2000 et 2014, alors qu’elle recule de 18 % au niveau national. La surface régionale dédiée à la culture des pommes de terre et tubercules diminue en revanche de 15 % sur la période.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

 

Horticulture

Graphique : Surfaces horticoles* par région en 2010, en hectares, et part des Pays de la Loire

 

 

En Pays de la Loire, environ 3 400 hectares sont consacrés à l’horticulture ornementale et aux pépinières en 2010, selon une répartition un tiers/deux tiers. La région se caractérise par la grande diversité de ses productions. Le département du Maine-et-Loire regroupe à lui seul deux tiers des surfaces. La région nantaise constitue le deuxième bassin de production ligérien.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle 2010

*superficies principales des fleurs et plantes ornementales

 

Avec près de 1 100 hectares dédiés à l’horticulture ornementale, les Pays de la Loire totalisent 13 % des surfaces en fleurs et plantes ornementales de France. Ils se placent au 3e rang des régions, après PACA et la Nouvelle-Aquitaine. La région est notamment leader dans la production de plantes à massif et la production de plantes en pots fleuries et plantes vertes.

 

Carte : Surfaces horticoles par canton en 2010 et évolution 2000-2010

 


 

 

En Pays de la Loire, comme au niveau national, les surfaces et le nombre d’exploitations des activités horticoles et de pépinière ont fortement reculé depuis 2000. En région, la restructuration du secteur s’est faite à chiffre d’affaires constant entre 2000 en 2010. Cependant, confrontées à une concurrence étrangère accrue et à une demande en repli, les exploitations ont enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires depuis.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

 

Cultures fruitières

Graphique : Surfaces de cultures fruitières par région en 2014, en milliers d'hectares, et part des Pays de la Loire

 

 

Les cultures fruitières s’étendent sur 8 600 hectares en 2014. Les Pays de la Loire possèdent ainsi 4,9 % des surfaces nationales. Le Maine-et-Loire est le 1er département producteur de la région, devant la Sarthe.

Source : Agreste - Statistique agricole annuelle définitive 2014

 

Les Pays de la Loire produisent surtout des fruits à pépins, des pommes de table essentiellement. Ils sont aussi la 1ère région pour la production de petits fruits rouges (cassis, myrtilles).

 

Carte : Surfaces de cultures fruitières par canton en 2010 et évolution 2000-2010

 


 

 

Les surfaces de cultures fruitières ont fortement baissé sur 15 ans : -30 % en région, -19 % au niveau national (2000-2014). Les hausses de productivité ne compensent que partiellement ce repli. Par conséquent, les tonnages suivent également une tendance à la baisse, en lien avec celle de la consommation.

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Définitions

Surface Agricole Utilisée (SAU) : La SAU comprend les terres arables (y compris pâturages temporaires, jachères, cultures sous abri, jardins familiaux...), les surfaces toujours en herbe et les cultures permanentes (vignes, vergers...).

Surface fourragère : Les surfaces fourragères comprennent les fourrages annuels (aliments pauvres en eau issus des parties aériennes d’une culture annuelle), les prairies artificielles (cultures pluriannuelles de légumineuses), les prairies temporaires (cultures pluriannuelles de graminées) et les surfaces toujours en herbe.