Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Émissions de gaz à effet de serre > Pouvoir de réchauffement global

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Pouvoir de réchauffement global

Dernière mise à jour : mai 2015

Afin de déterminer l'impact relatif de chacun des 6 polluants sur le changement climatique, un indicateur, le Potentiel ou Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) a été défini. Cet indicateur vise à regrouper sous une seule valeur l'effet cumulé de toutes les substances contribuant à l'accroissement de l'effet de serre.

Le pouvoir de réchauffement global est calculé au moyen des PRG respectifs de chacune des substances, exprimés en équivalent CO2 (noté CO2e) sur la base d'un horizon fixé à 100 ans afin de tenir compte de la durée de séjour des différentes substances dans l'atmosphère.

Par définition, l'effet de serre attribué au CO2 est fixé à 1 et celui des autres substances relativement au CO2.

Tableau : Les 6 GES du protocole de Kyoto et leurs PRG respectifs
  CO2 CH4 N2O HFC PFC SF6
PRG (à 100 ans) 1 21 310 variable selon les molécules 140 à 11 700 variable selon les molécules 6 500 à 9 200 23 900
 Source : Air Pays de la Loire - Basemis, résultats de l'inventaire 2012 et évolution 2008 à 2012 - décembre 2014

 

Les contributions des différents gaz dans cet indicateur sont présentées ci-après et sont très différentes, le CO2 dominant largement pour environ les deux tiers.

Graphique : Contribution des différents gaz à effet de serre au PRG avec UTCF en France métropolitaine pour l'année 2012 en %

Source : CITEPA / Format SECTEN - avril 2014

En 2012, le Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) relatif à la France métropolitaine est estimé à 430 Mt CO2e avec UTCF et à 478 Mt CO2 hors UTCF.

Tous les secteurs contribuent aux émissions de gaz à effet de serre, qui sont par ordre de prédominance en 2012 :

  • le transport routier avec 26 % du total hors UTCF, du fait du CO2 essentiellement,
  • l'agriculture/sylviculture avec 21 %, du fait des deux polluants N2O et CH4,
  • l'industrie manufacturière avec 20,5 %, du fait d'émissions de chacune des six substances contribuant au PRG,
  • le résidentiel/tertiaire avec 20 %, du fait d'émissions de chacune des six substances contribuant au PRG,
  • la transformation d'énergie avec 11 %, du fait principalement du CO2,
  • les autres transports (hors routier) avec 2 %, du fait du CO2 essentiellement.

Sur la période 1990-2012, le PRG hors UTCF a diminué de 13 %, soit une baisse de 73 Mt CO2e. En incluant l'UTCF, cette baisse représente 17 %, soit -91 Mt CO2e.

En 2012, le CO2 participe à hauteur de 70 % aux émissions de gaz à effet de serre (UTCF inclus). Les autres polluants ont une contribution plus restreinte (le N2O : 14 % ; le CH4 : 12 % ; la somme des HFC/PFC/SF6 : 4 %).

En termes d'évolution relative (en PRG) depuis 1990, l'augmentation des émissions de HFC est la plus importante (+350 % entre 1990 et 2012).

Source des données : CITEPA / Format SECTEN - avril 2014

Tableau : Exemples d'émissions « naturelles » et « industrielles »

 

  Émissions
Gaz
 naturelles  industrielles
Dioxyde de carbone (CO2) Respiration, volcans Combustion de carburant, de bois
Méthane (CH4) Décomposition d'un composé
organique (végétal, animal etc.)
Élevage, culture en zone humide
Protoxyde d'azote (N2O) Zones humides Engrais azoté, certains procédés chimiques
Hexafluorure de soufre (SF6) -                                              Transformateurs
PerFluoroCarbures (PFC)                                                     - Climatiseurs, certains extincteurs
HydroFluoroCarbures (HFC)                                                     - Climatisation, réfrigération

  
PrécédentSuivant
<< Relation entre consommation d'énergie
et émissions
Quotas d'émission de CO2 >>

  

L'effet de serre

L'effet de serre est un phénomène naturel qui permet à la terre de conserver une température moyenne de + 15°C et facilite donc la vie sur terre. Cet effet peut-être renforcé (déterioré) du fait de l'augmentation, ou la baisse, de la concentration d'un gaz dans l'atmosphère, ces gaz sont appelés : gaz à effet de serre (GES). Ces derniers sont de deux types : « naturels », puisque présent dans l'atmosphère avant l'apparition de l'homme, ou « industriels » (et donc anthropiques). Ces GES, dont le nombre est estimé par le GIEC à environ 40, peuvent être à la fois naturels mais également industriels, c'est le cas par exemple du CO2 .
Le protocole de Kyoto vise à réduire, entre autre, les émissions de GES des 6 gaz suivant : le CO2 ,CH4, N2O, SF6, PFC, HFC.

Définition

 

L'UTCF (Utilisation des Terres, leurs Changements et la Forêt)

L'exploitation des terres, leur évolution et la forêt sont une source de gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O...) ainsi qu'un puits de production d'oxygène et de captage de CO2. L'UTCF regroupe la récolte, l'accroissement forestier, la conversion des forêts (défrichement et agriculture), des prairies et des sols dont la composition de carbone est liée à la nature des activités (forêts, prairies, terres agricoles cultivées).