Vous êtes ici : Accueil > Société > Logement > Parc de logements

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Parc de logements

Mise à jour : octobre 2016

Un parc de logements récent, avec une prédominance de la maison individuelle

Le parc des Pays de la Loire se compose de plus de 1,9 million de logements, dont environ 1,6 million sont occupés à titre de résidences principales. Près de deux ménages ligériens sur trois sont propriétaires de leur habitation, une maison le plus souvent. Les Pays de la Loire sont en effet la région française où l’habitat individuel est le plus développé. Ils affichent par ailleurs un taux de vacance parmi les plus bas, traduisant notamment une tension sur certains marchés locaux ainsi qu’une ancienneté plus faible du parc ligérien.

Une majorité de maisons individuelles occupées par leur propriétaire, peu de vacance

Les Pays de la Loire comptent plus de 1,9 million de logements en 2013. Le parc est constitué à 83 % de résidences principales, majoritairement occupées par leur propriétaire. Les ménages ligériens sont en effet particulièrement nombreux à posséder le logement qu’ils occupent : 64 %, contre 58 % au niveau national. Pour une grand part d’entre eux, l’accession à la propriété va de pair avec le choix d’occuper une maison. Plus de 7 ménages ligériens sur 10 résident ainsi dans un logement individuel, taux le plus élevé parmi les régions françaises.

La région compte par ailleurs plus de 200 000 résidences secondaires, représentant 10,6 % du parc de logements, taux semblable à celui des régions françaises hors Île-de-France. La proportion de résidences secondaires est toutefois localement très supérieure, puisqu’elle atteint 24 % dans le département de Vendée et avoisine 50 % sur le littoral.

Avec 123 000 logements inoccupés, les Pays de la Loire présentent un taux de vacance parmi les plus faibles de France, avec la Corse et l’Île-de-France : 6,4 % (7,7 % au niveau national). Cette inoccupation modérée du parc peut traduire une tension sur certains marchés locaux (métropoles régionales et périphéries, littoral,…), où la demande est forte au regard de l’offre disponible. Le poids plus important de l’accession à la propriété en région, induisant une moindre fréquence des rotations, et l’ancienneté plus faible du parc de logements ligérien sont également des explications possibles. Il est communément admis qu’un taux de vacance de 6 % à 7 % est nécessaire au bon fonctionnement du marché, afin de garantir à la fois la fluidité des parcours résidentiels et l’entretien du parc de logements. En Vendée (5,2 %) et en Loire-Atlantique (5,7 %), le taux de vacance est inférieur à ce seuil. Il atteint en revanche 7,1 % dans le Maine-et-Loire, 8,2 % en Sarthe et 8,4 % en Mayenne.

Tableau : Nombre de logements par catégorie en Pays de la Loire (2013)
  Pays de la Loire France*
Catégorie de logement regroupé Nombre % %
Résidences principales 1 587 490 83,0 % 82,8 %
Résidences secondaires et logements occasionnels 202 323 10,6 % 9,5 %
Logements vacants 123 308 6,4 % 7,7 %
Ensemble 1 913 121 100,0 % 100,0 %
Source : Insee - RP 2013 - exploitation principale
*France métropolitaine
Tableau : Nombre de logements par type en Pays de la Loire (2013)
  Pays de la Loire France*
Type de logement Nombre % %
Maisons 1 373 771 71,8 % 55,8 %
Appartements 521 734 27,3 % 43,2 %
Autres 17 616 0,9 % 1,0 %
Ensemble 1 913 121 100,0 % 100,0 %
Source : Insee - RP 2013 - exploitation principale
*France métropolitaine    

Des constructions récentes, en réponse à la hausse de la population et à la baisse de la taille des ménages

Sur les quelque 1,5 million de résidences principales de la région (construites avant 2011), 28 % ont été achevées après 1990, contre 22 % au niveau national. Parallèlement, les Pays de la Loire comptent 23 % d’habitations datant d’avant 1946, alors que le taux atteint 26 % en France.

Le parc de logement s’est développé plus rapidement en Pays de la Loire qu'en France au cours des deux dernières décennies, en raison d’une croissance démographique plus vive. La région, dont le parc de logements représente 5,7 % du parc métropolitain, a contribué à hauteur de 7,3 % à l’effort national de construction de logements entre 1991 et 2010. Sur la période, 24 000 logements ont été construits en moyenne chaque année en Pays de la Loire, avec un pic à près de 33 000 logements en 2007.

En région, comme à l’échelle nationale, le parc de résidences principales croît plus vite que la population. La taille des ménages continue de diminuer sous l’effet du vieillissement de la population et d’une évolution des modes de vie favorisant la décohabitation. En Pays de la Loire, un ménage est composé de 2,25 personnes en 2013, contre 2,29 personnes en 2008.

Tableau : Résidences principales construites avant 2011, selon la période d'achèvement
  Pays de la Loire France*
Date de construction Nombre % %
Avant 1946 347 287 22,6 % 26,0 %
De 1946 à 1970 276 001 18,0 % 22,7 %
De 1971 à 1990 477 833 31,1 % 29,3 %
De 1991 à 2005 301 878 19,6 % 15,5 %
De 2006 à 2010 133 825 8,7 % 6,6 %
Ensemble 1 536 825 100,0 % 100,0 %
Source : Insee - RP 2013 - exploitation principale
*France métropolitaine