Vous êtes ici : Accueil > Économie > Innovation et recherche > Dépenses de R&D

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Dépenses de R&D

Dernière mise à jour : juin 2019 

Des dépenses en R&D toujours limitées mais en forte progression

Les Pays de la Loire, 11e région française pour l'effort de Recherche et Développement 

Pour évaluer l'importance de l'investissement en R&D au sein de l'économie d'une région, la Dépense Intérieure de Recherche et Développement* (DIRD) est rapportée au produit intérieur brut (PIB) régional : il s'agit de son effort de recherche ou intensité de R&D. En France, l'effort de recherche est en moyenne de 2,22 % du PIB.

* La Dépense Intérieure de R&D ou DIRD correspond aux sommes engagées pour réaliser des travaux de R&D sur un territoire donné.

A l'échelle des Pays de la Loire, en 2016, le bilan en matière de R&D s'avère toujours relativement mitigé compte tenu du potentiel économique de la région. Avec un effort global de R&D estimé à 1,3 % du PIB, les Pays de la Loire se positionnent au 11e rang des régions métropolitaines. Ce résultat s'explique notamment par les choix d'implantation des grands établissements de recherche en France et par la nature du tissu économique local. Une seule région atteint l'objectif fixé de 3 % par la stratégie Europe 2020, l'Occitanie et deux régions en sont proches, l'Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes. 

 

L'effort de R&D du secteur privé dans la région est évalué à 0,8 % du PIB régional en 2016. Ce résultat, stable par rapport au bilan de 2014, reste nettement inférieur à celui observé en France métropolitaine (1,4 %). Les Pays de la Loire se classe ainsi au 10e rang des régions françaises. L'effort de recherche et développement du secteur public atteint 0,4 % du PIB régional comme en 2014. Ce chiffre est également moindre qu'au niveau national où il est de 0,7 %. Les Pays de la Loire se situent au 8e rang des régions avec une dépense intérieure de recherche des administrations qui s'élève à 511 millions d'euros.


Cependant, les efforts en matière de développement de la R&D en Pays de la Loire sont réels. Entre 2013 et 2016, les Pays de la Loire sont la première région pour l'augmentation des dépenses intérieures de R&D : +10 %, soit plus du double de la progression moyenne en France (+4,3 %). De plus, cette hausse des dépenses provient du secteur public (+11,8 %) comme du secteur privé (+8,3 %).

Dépenses de Recherche & Développement publiques et privées (DIRD)

Définition

La dépense intérieure de recherche & développement (DIRD) correspond aux sommes engagées pour réaliser les travaux de R&D sur le territoire quelle que soit l'origine des fonds. Cette dépense engagée par les entreprises (DIRDE) ou par le secteur public (DIRDA) se compose de deux volets :

  • les dépenses courantes : masse salariale des personnels de R&D et dépenses de fonctionnement.
  • les dépenses en capital : achats d'équipement nécessaires à la R&D et opérations immobilières réalisées dans l'année.
Dépenses Intérieures de Recherche & Développement
Dépenses (millions €)2009 (1) 2010 (2)   2011 2012 2013 2014 (3)2015 (4) 2016 (5) 
DIRD Entreprises              
Pays de la Loire 690 717 776 812 829 803
815
902
France 26 426 27 455 28 851 30 041 30 590 31 133
31 665
32 181
DIRD Administrations              
Pays de la Loire 356 408 368 447 453 492
496
511
France 15 332 16 014 16 261 16 478 16 772 17 794
17 295
17 352
Ensemble DIRD              
Pays de la Loire 1 046 1 125 1 144 1 259 1 283 1 295
1 312
1 413
France 41 758 43 469 45 112 46 519 47 362 48 92748 95949 534
   Source : MESRI-SIES

(1) Données révisées afin d'être comparable à 2010.

(2) Changement méthodologique pour les administrations : les moyens consacrés à la R&D des ministères et de certains organismes publics ont fait l'objet d'une nouvelle méthode d'évaluation qui a conduit à mieux distinguer leur activité de financeur. Cela implique une révision à la baisse de l'estimation de la DIRD des administrations de l'ordre de 1 Md€ (dont 850 M€ pour la défense) et des effectifs de 6 000 ETP (dont 3 500 ETP pour la défense).

(3) La rupture de série en 2014 est due, pour les CHU , à une meilleure prise en compte des personnels effectuant des travaux de R&D au sein de ces établissements. En conséquence, la DIRD s'accroît également fortement.

(4) En 2014-2015, la quasi-totalité des universités sont passés aux RCE (Responsabilités compétences élargies). À partir de 2015, l'estimation de leurs dépenses de recherche s'effectue à partir de l'enquête annuelle sur les moyens consacrés à la R&D et non à partir des données budgétaires et fichiers administratifs, comme c'était le cas auparavant.

(5) Données semi-définitives. 

 

 

 

Plus de la moitié des dépenses de R&D sont le fruit d'entreprises privées

En Pays de la Loire, 64 % des dépenses de recherche et développement sont effectuées par des entreprises du domaine privé. La région se classe ainsi au 6e rang des régions françaises juste derrière l'Ile-de-France.