Vous êtes ici : Accueil > Économie > Indicateurs économiques et financiers > Les ressources financières des entreprises

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Les ressources financières des entreprises

Dernière mise à jour : septembre 2016

 

Dans le cadre de leurs projets d'investissement ou de développement, deux principales possibilités de financement s'offrent aux entreprises : l'apport en fonds propres et/ou l'emprunt.

Les fonds propres d’une entreprise sont composés des apports des actionnaires ou associés à l'occasion de la création de l'entreprise et des affectations successives du bénéfice au capital de l'entreprise. Le niveau des fonds propres est une mesure de la garantie que peut apporter l'entreprise aux créanciers. Le taux de fonds propres représente la part des fonds propres dans le total du bilan.

Le taux d'endettement mesure le niveau de la dette d'une entreprise par rapport à ses fonds propres. Plus ce ratio est élevé et plus la structure est endettée.

Graphiques : Évolution du taux de fonds propres

Secteurs en hausse sur 5 ans (entre 2010 et 2014)

Secteurs en baisse sur 5 ans (entre 2010 et 2014)

Globalement, six secteurs affichent une croissance du taux de fonds propres en 2014 par rapport à 2010. Cette augmentation s'avère plus prononcée pour les secteur de l'hôtellerie restauration (+4,0 points) et de l'imprimerie et reproduction sonore (+2,7 points).

Parallèlement, six autres secteurs affichent une diminution du taux de fonds propres. La diminution est notamment marquée dans la fabrication de matériel de transport (-7,9 points entre 2010 et 2014).

Graphique : Taux d'endettement (2014)

Le taux d’endettement permet de classer les 17 secteurs de la Banque de France en 3 groupes caractérisés par des structures de bilan différentes.

Groupe 1 : fort endettement bancaire dans les services

Ce groupe concerne les secteurs dont le taux d’endettement dépasse 100 % des fonds propres. Le secteur des services aux entreprises (158,5 %) et celui des hôtels restaurants (112,6 %) sont les deux seuls concernés. Notons que le secteur des transports, qui figurait auparavant dans cette catégorie, a diminué son endettement bancaire (-14 points sur un an) et atteint 94,6 %.

Groupe 2 : financement par l'endettement dans les activités liées au commerce

Ce second groupe comprend les secteurs dont le taux d’endettement est compris entre 50 % et 90 % et le taux de fonds propres inférieur à 40 %. Les dettes d’exploitation sont relativement importantes. Cette catégorie regroupe les activités liées au commerce ainsi que le secteur de l’imprimerie et de la reproduction sonore (50,2 %). Pour les activités commerciales, ce sont les délais accordés par les fournisseurs qui financent une partie du besoin en fonds de roulement (BFR).

Groupe 3 : endettement inférieur à 40 % des fonds propres pour les secteurs industriels et de la construction

Ce dernier groupe rassemble les secteurs industriels et la construction. Il y a néanmoins une différence entre la majorité des secteurs industriels caractérisés par un taux de fonds propres supérieur à 40 % du total du bilan, et des secteurs disposant d’un taux de fonds propres plus faible, inférieur à 40 %, où l’on retrouve deux secteurs industriels, le meuble et la fabrication de matériel de transport, mais aussi la construction et le commerce de gros. Dans le premier sous-groupe, l’importance des fonds propres dans le bilan indique que les investissements sont en partie autofinancés. Dans le second sous-groupe, le secteur du commerce de gros a diminué son taux d’endettement entre 2013 et 2014 (-3,1 points).