Vous êtes ici : Accueil > Économie > Internationalisation de l'économie > Exportations & Importations

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Exportations & Importations

Dernière mise à jour : avril 2017

Une modeste contribution aux échanges commerciaux du pays

Les Pays de la Loire ont échangé avec l'étranger pour 40,3 milliards d'euros de marchandises en 2016. Ils se placent au 11e rang des régions exportatrices françaises et au 8e rang des régions importatrices. La région pèse ainsi moins dans les échanges commerciaux de la France qu'elle ne participe à la création de la richesse nationale. Elle compte cependant parmi les principales régions exportatrices françaises dans l'agroalimentaire, la fabrication de machines et la construction de navires et bateaux.

Une région encore peu exportatrice

Les Pays de la Loire ont exporté pour 18,2 milliards d'euros de marchandises en 2016, ce qui les place au 11e rang des régions exportatrices françaises. Malgré le poids important de son industrie et de son agriculture, secteurs généralement exportateurs, la région réalise 4,1 % des exportations françaises alors qu'elle produit 5,1 % de la richesse nationale. 

Le montant des importations s'élève à 22,1 milliards d'euros, soit 4,4 % du total national. Il se compose à 12 % d'importations d'hydrocarbures, majoritairement de pétrole brut, alimentant la raffinerie de Donges.

Tableau : Exportations et importations en Pays de la Loire, en 2016

Type d'échanges Montant (millions d'€)
Exportations 18 182
Importations 22 114
Importations hors hydrocarbures*     
19 399
  Source : Douanes
 *hydrocarbures (pétrole brut, gaz naturel) et houille  

En 2016, hausse des échanges dans les matériels de transport, baisse dans l'agroalimentaire

En 2016, les échanges commerciaux des Pays de la Loire progressent, pour la première fois depuis 2012 : +2,2 % sur un an, contre -0,6 % au niveau national. Les exportations augmentent de 3,9 % en région alors qu'elles diminuent de 0,9 % en France. La livraison du paquebot Harmony of the Seas par STX France, pour un montant de près d'un milliard d'euros, explique seule cette hausse. Hors livraison de paquebot, comme ce fut le cas en 2015, la région enregistrerait une baisse d'environ 2 % de ses exportations.

Le secteur de la fabrication de machines ainsi que l'agriculture et les industries agroalimentaires voient leur chiffre d'affaires à l'export reculer sensiblement en 2016. Les ventes de céréales diminuent, dans un contexte de forte concurrence internationale et de faibles récoltes de blé tendre en France. Les montants de produits laitiers exportés baissent également, en lien avec le repli de la demande mondiale et des prix. Dans la fabrication de matériels de transport en revanche, l'activité à l'international progresse sur tous les segments : automobile, aéronautique, naval, nautique,...

Les importations de la région augmentent de 0,8 % en 2016 (-0,4 % en France). Dans les secteurs industriels où la production s'organise à l'échelle mondiale, comme l'automobile et l'aéronautique, les importations, vraisemblablement composées en grande partie de biens intermédiaires destinés à être réintroduits dans un processus de production, progressent. Cette hausse reflète celle de l'activité dans les secteurs concernés. Les Pays de la Loire ont par ailleurs davantage importé de céréales en 2016 que les années précédentes, principalement pour pallier au très faible rendement des récoltes en France.

La facture énergétique quant à elle s'allège en 2016, notamment sous l'effet de la baisse du prix moyen du pétrole. Le montant des importations de produits pétroliers raffinés recule de plus de moitié. Le repli est beaucoup plus modéré pour les importations d'hydrocarbures naturels. La raffinerie de Donges n'a en effet pas connu d'arrêt technique en 2016, contrairement à 2015, et les importations de gaz naturel liquéfié augmentent, en lien à la fois avec la croissance de l'offre et celle de la demande.


Une large part des exportations nationales de navires et bateaux, de machines et de viande

À l'image du tissu productif - plutôt diversifié - les échanges commerciaux des Pays de la Loire sont peu spécialisés, comparativement à ceux d'autres régions françaises. Les exportations sont néanmoins tirées par quelques-unes des productions-phares de la région : les matériels de transport (équipements et véhicules automobile, navires et bateaux, aéronautique), les équipements mécaniques et les produits agricoles et des industries agroalimentaires. Ces trois groupes de produits représentent plus de la moitié des ventes de la région à l'étranger. 

Les Pays de la Loire sont la 1re région exportatrice française de navires et bateaux, avec 61 % des exportations nationales en 2016. Ils sont également au 1er rang pour les exportations de matériel de levage et manutention (28 % du total national). La région se situe en 2e position, après la Bretagne, pour les ventes à l'étranger de viande et produits à base de viande (17 % du total national). Elle occupe le même rang pour les exportations de produits laitiers (10 % du total national). La région est 3e pour les exportations de machines agricoles et forestières, avec près d'un quart des ventes françaises.

Tableau : Principaux produits exportés des Pays de la Loire, en 2016 (en millions d'euros)
Produit Montant %
Navires et structures flottantes 1 124 6,2 %
Véhicules automobiles 1 056 5,8 %
Autres parties et accessoires pour véhicules automobiles
1 009 5,6 %
Produits du raffinage du pétrole
987 5,4 %
Matériel de levage et de manutention
905 5,0 %
Aéronefs et engins spatiaux 840 4,6 %
Produits laitiers et fromages 611 3,4 %
Machines agricoles et forestières
607 3,3 %
Bateaux de plaisance 414 2,3 %
Viandes de boucherie et produits d'abattage 378 2,1 %
Total des exportations 18 182 100,0 %
     
  Source : Douanes - DRCE
Tableau : Principaux produits importés en Pays de la Loire, en 2016 (en millions d'euros)
Produit Montant %
Pétrole brut 2 331 10,5 %
Véhicules automobiles 1 279 5,8 %
Aéronefs et engins spatiaux 1 269 5,7 %
Autres parties et accessoires pour véhicules automobiles 906 4,1 %
Préparations pharmaceutiques 674 3,0 %
Huiles et graisses 657 3,0 %
Matériel de levage et de manutention
444 2,0 %
Chaussures 398 1,8 %
Produits à base de tabac 393 1,8 %
Matières plastiques sous formes primaires 371 1,7 %
Total des importations 22 114 100,0 %
         
     Source : Douanes - DRCE

Les pays de l'Union européenne pour principaux partenaires commerciaux

Plus de la moitié des marchandises sont en provenance ou à destination de l'Union européenne : 63 % des exportations et 58 % des importations. Les Pays de la Loire réalisent 15 % de leurs échanges avec l'Allemagne, leur premier partenaire commercial. Suivent l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas. Tous pays confondus, c'est avec le Royaume-Uni que la région enregistre son plus fort excédent commercial (+1 milliard d'euros). Au global, le solde des échanges avec l'Union européenne est cependant négatif (-1,3 milliard d'euros), mais les montants importés et exportés sont proches.

Les échanges avec les autres zones géographiques sont également déficitaires, à l'exception du Proche et Moyen-Orient et, en 2016, de l'Amérique du Nord. Les flux sont particulièrement déséquilibrés avec la Chine, 2e partenaire non européen, ainsi qu'avec certains pays producteurs de pétrole, tels que l'Angola, l'Azerbaïdjan ou la Russie. En 2016, la région affiche un excédent commercial avec les États-Unis, 1er partenaire non européen, en raison de la livraison du paquebot Harmony of the Seas à l'armateur Royal Caribbean Cruises Ltd.

 
Tableau : Principaux pays destinataires des exportations en Pays de la Loire, en 2016 (en millions d'euros)
Pays (Libellé) Montant %
Allemagne 2 805 15,4 %
EUAN (États-Unis d'Amérique du Nord)
1 867 10,3 %
Royaume-Uni 1 740 9,6 %
Espagne 1 670 9,2 %
Italie 1 262 6,9 %
Belgique 1 206 6,6 %
Pays-Bas 607 3,3 %
Chine 467 2,6 %
Pologne 373 2,1 %
Maroc 280 1,5 %
Total des exportations 18 182 100,0 %
  Source : Douanes - DRCE
Tableau : Principaux pays d'origine des importations en Pays de la Loire, en 2016 (en millions d'euros)
Pays Montant %
Allemagne 3 072 13,9 %
Chine 1 854 8,4 %
Italie 1 802 8,1 %
Pays-Bas 1 619 7,3 %
Espagne 1 377 6,2 %
EUAN (États-Unis d'Amérique du Nord)
1 227 5,5 %
Belgique 1 049 4,7 %
Royaume-Uni 766 3,5 %
Suède 764 3,5 %
Angola 591 2,7 %
Total des importations 22 114 100,0 %
         
      Source : Douanes - DRCE

Les échanges commerciaux régionaux : des données à interpréter avec précaution

Les données sur les importations et les exportations publiées par la Direction générale des douanes et droits indirects à l’échelle de la région doivent être interprétées avec précaution, pour plusieurs raisons :

  • Elles portent indifféremment sur des biens d’équipements ou de consommation (consommation finale) et des biens intermédiaires destinés, à être réintroduits dans un processus de production.

Conséquence de la fragmentation des processus de production à l’échelle internationale, les échanges de biens intermédiaires représentent désormais environ la moitié de l’ensemble des échanges commerciaux de la France. Le contenu en importations des exportations augmente au fur et à mesure de l’internationalisation de l’économie et notamment de la croissance des échanges intragroupes.

En Pays de la Loire, une très large part des échanges du secteur aéronautique s'inscrivent dans le cadre d'un processus de fabrication coordonné à l'échelle européenne voire mondiale entre les unités de production du groupe Airbus et leurs fournisseurs et sous-traitants. Les tronçons d’avions produits dans les usines Airbus de Nantes et Saint-Nazaire sont envoyés à Hambourg ou Toulouse pour assemblage final. Dans ce dernier cas, les flux - domestiques - n’apparaissent pas dans les chiffres régionaux du commerce international.

  • Les échanges sont décrits au lieu de destination ou au lieu de départ des marchandises, qui peuvent respectivement différer des lieux de consommation finale ou de production.

Les résultats à l’échelle régionale dépendent ainsi, outre les caractéristiques de la demande et du tissu productif locaux, de facteurs géographiques, de choix logistiques.

Exemple : si le terminal de Montoir réceptionne à lui seul la moitié des importations françaises d’aliments pour le bétail, il approvisionne, au-delà des Pays de la Loire, l’Ouest de la France et, plus largement, le territoire national.

Le solde commercial n'a donc pas la même signification au niveau régional qu'au niveau national.