Vous êtes ici : Accueil > Économie > Indicateurs économiques et financiers > Valeur ajoutée par secteur d'activité

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Valeur ajoutée par secteur d'activité

Dernière mise à jour : février 2017

Une progression de la valeur ajoutée supérieure à la moyenne nationale

En Pays de la Loire, comme au niveau national (hors Île-de-France), les activités tertiaires marchandes (commerce, services marchands) génèrent la moitié de la valeur ajoutée. La région se distingue touefois du profil national par une contribution plus élevée de l'industrie et, dans une moindre mesure, de la construction et de l'agriculture. Sur 20 ans, la valeur ajoutée progresse plus rapidement en Pays de la Loire qu'au niveau national, en particulier dans les services et dans la construction. Malgré un ralentissement depuis 2008, l'augmentation de la valeur ajoutée en région reste supérieure à la moyenne, dans tous les secteurs.

Une part de la valeur ajoutée industrielle plus élevée en Pays de la Loire qu’au niveau national

En Pays de la Loire, comme en moyenne dans les régions françaises hors Île-de-France, les activités tertiaires marchandes (commerce, services marchands dont transports) représentent la moitié de la valeur ajoutée en 2014. Le tertiaire non marchand (éducation, santé, action sociale, administration…) génère 23 % de la valeur ajoutée en région, pour un taux de 26 % en France hors Île-de-France. Cet écart à la moyenne nationale s'explique notamment par une moindre représentation de la sphère publique : les Pays de la Loire affichent le plus faible taux d'administration des régions françaises.

La part de la valeur ajoutée est en revanche plus élevée en région qu’au niveau national (hors Île-de-France) dans les secteurs agricole, industriel et de la construction.

Tableau : Valeur ajoutée par secteur d'activité en Pays de la Loire et en France de province (2014)
Secteur Pays de la Loire France de province*
Agriculture 2,8 % 2,4 %
Industrie 17,8 % 16,2 %
Construction 7,1 % 6,5 %
Tertiaire marchand 49,6 % 49,1 %
Tertiaire non marchand 22,7 % 25,7 %
Ensemble 100,0 % 100,0 %
Total (millions d'euros **) 95 528 1 298 089
*hors Ile-de-France   Source : Insee, comptes régionaux base 2010 - Données semi-définitives
**courants    

Sur 20 ans, une forte croissance de la valeur ajoutée dans la construction et dans les services

Entre 1994 et 2014, la valeur ajoutée régionale augmente en moyenne de 3,4 % par an (en euros courants). La progression est plus rapide qu'au niveau national : +2,8 % (en France hors Île-de-France). La plus forte hausse est enregistrée dans la construction : +4,5 % par an en moyenne (+3,7 % en France hors Île-de-France). Il s'agit du 2e taux de croissance le plus élevé parmi les régions françaises, après la Corse. La part du secteur dans la valeur ajoutée régionale passe de 5,8 % à 7,1 %. Sur cette période, le dynamisme économique et la croissance démographique tirent le développement de l'activité.

La création de valeur ajoutée progresse également de manière notable dans le tertiaire marchand : +3,8 % par an en moyenne en région (contre +3,1 % en France hors Île-de-France). La part du tertiaire marchand dans la valeur ajoutée régionale passe ainsi de 46 % à 50 %. La tendance est similaire dans le tertiaire non marchand. L'ensemble du secteur tertiaire a profité de l'essor démographique. Le tertiaire marchand a plus spécifiquement bénéficié du développement d'activités de services à très forte valeur ajoutée (activités de l'information-communication, activités scientifiques,...).

Entre 1994 et 2014, la valeur ajoutée de l'industrie augmente en moyenne de 2,4 % par an en Pays de la Loire, taux supérieur à celui enregistré au niveau national hors Île-de-France (+1,5 %). La contribution de l'industrie à la création de valeur ajoutée régionale diminue néanmoins : de 22 % à 18 %. Cette baisse - de 4 points - reste plus modérée qu'en France (-5 points, hors Île-de-France). Dans l'agriculture, la croissance de la valeur ajoutée est faible sur la période (+0,3 % par an). La part de la valeur ajoutée du secteur dans la valeur ajoutée régionale recule de 5,1 % à 2,8 %.

Graphique : Répartition de la valeur ajoutée par secteur d'activité : comparaison Pays de la Loire - France métropolitaine (1994 et 2014), en pourcentage

Source : Insee, comptes régionaux base 2010 - Données semi-définitives

Une meilleure résistance des secteurs à la crise qu'au niveau national

Malgré un diminution de la valeur ajoutée en 2009 dans tous les secteurs, à l'exception des services non marchands, les évolutions en Pays de la Loire sont globalement positives sur la période 2008-2014. La construction, qui accuse une baisse de valeur ajoutée au niveau national, reste en croissance dans la région (+0,4 % en moyenne par an). Dans l'industrie, le taux de croissance des Pays de la Loire est deux fois supérieur à celui de la France hors Île-de-France (+0,7 % contre +0,3 % en moyenne par an). Cet écart entre évolutions régionale et nationale se retrouve dans le tertiaire marchand (+1,1 % contre +0,6 %). Sur la période 2008-2014, la valeur ajoutée agricole augmente de 1,5 % en moyenne par an en Pays de la Loire. La plus forte progression de valeur ajoutée est observée dans les services non marchands : +2,7 % en moyenne par an.

Graphique : Évolution de la valeur ajoutée brute par secteur d'activité : comparaison Pays de la Loire - France métropolitaine (taux de croissance annuel moyen 2008-2014), en pourcentage

Taux de valeur ajoutée par secteur : quelques indications sur le modèle économique

Le taux de valeur ajoutée représente la part de la valeur ajoutée dans le chiffre d'affaires. Il indique le montant moyen de la valeur ajoutée créée pour 100 euros de chiffre d'affaires réalisé par une entreprise. Ce taux renseigne sur la nature du modèle économique du secteur analysé.

Dans les services (services aux entreprises, hôtels-restaurants et transports), les consommations intermédiaires sont relativement faibles ce qui permet des taux de valeur ajoutée élevés. Dans le commerce (commerce de détail, commerce de gros...), l'activité principale consiste à acheter des marchandises et à les revendre en l'état : il n'y a pas de transformation. Dans ce cas, la valeur ajoutée est constituée principalement de la marge commerciale. Les taux de valeur ajoutée observés sont inférieurs à 20 %. Dans l’industrie, activité de transformation par nature, le taux de valeur ajoutée oscille entre 18 % dans l'agroalimentaire et 40 % dans l'imprimerie. Il dépend en partie du coût des matières premières.

Tableau : Taux de valeur ajoutée par secteur (pourcentage du CA) en 2014

Secteurs Taux de valeur ajoutée (en % du CA)
Services aux entreprises 50,5
Hôtels restaurants 50,2
Imprimerie et reproduction sonore 40,4
Transports 37,7
Industries des équipements et composants électriques et électroniques 37,1
Métallurgie 36,7
Meubles 35,5
Chimie, caoutchouc, plastiques 33,0
Construction hors promotion immobilière 32,8
Bois et papier carton 30,9
Fabrication de matériel de transport 28,4
Habillement, cuir et textile 28,3
Fabrication de machines et équipements 28,2
Industries agroalimentaires 18,6
Commerce de détail 17,3
Commerce et réparation autos et motos 14,0
Commerce de gros 8,7
 Source  : Banque de France (panel d'entreprises de plus de 750 k€ de chiffre d’affaires, ayant leur siège en Pays de la Loire)

 

 

Valeur ajoutée

La valeur ajoutée (VA) correspond à la valeur de la production diminuée de la consommation intermédiaire (Insee). Elle est obtenue par différence entre le chiffre d'affaires, d'une part, et les consommations de matières premières, les achats de marchandises et autres charges externes de l'entreprise (hors masse salariale, impôts et taxes, frais financiers et charges exceptionnelles), d'autre part. La somme des valeurs ajoutées permet de calculer le PIB.

Téléchargement

 

  Télécharger les données 2014
détaillées pour les 17 secteurs
          Source : Banque de France