Vous êtes ici : Accueil > Société > Éducation > Sortants de formation initiale sans qualification

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Sortants de formation initiale sans qualification

Dernière mise à jour : septembre 2015

Jeunes non qualifiés, jeunes non diplômés

Parmi les 665 000 jeunes sortis du système éducatif en moyenne sur les années 2011, 2012 et 2013 en France métropolitaine, 15 % n'ont pas obtenu de diplôme de fin d'enseignement secondaire du second cycle. Cette part est en baisse par rapport à la moyenne des années 2008, 2009 et 2010 (18 %).

41 % de l'ensemble des sortants sont diplômés au plus du second cycle du secondaire et 44 % de l'enseignement supérieur. Plus précisément, 13 % des sortants possèdent un CAP, un BEP, ou équivalent, tandis que 28 % quittent le cycle de formation initiale avec un baccalauréat général, technologique ou professionnel.

La montée en puissance de la rénovation de la voie professionnelle, initiée à la rentrée 2008, modifie le calcul de plusieurs indicateurs décrivant les parcours des élèves et apprentis dans l'enseignement secondaire. Ainsi l'indicateur calcule désormais les sorties avant la fin du second cycle : sorties de collège, de 1ère année de CAP, de seconde et première générales et technologiques, de seconde et de première professionnelle rénovée.

En 2011, la part du nombre de sortants avant la fin du second cycle dans l'Académie de Nantes est de 7,6 % ; ce taux est inférieur de 2,5 points au taux de France métropolitaine. Cette infériorité s'explique généralement par la diversité des filières (enseignement général, agricole, apprentissage) et des systèmes éducatifs (public/privé) d'une part, l'implication des familles dans le suivi de l'éducation d'autre part.

Tableau : Part des sortants du système scolaire (en pourcentage)
Niveau géographique 2006 2007 2008 2009 2010** 2011 2012 2013
Part des sortants avant la fin du 2nd cycle* du secondaire en Pays de la Loire 4,3 % 5,8 % 3,8 % 4,0 % 6,9 % 7,6 % nc nc
Part des sortants avant la fin du 2nd cycle* du secondaire en France métropolitaine 7,2 % 7,6 % 7,5 % 7,6 % 9,7 % 10,1 % 8,5 % 9,0 %
Part de jeunes de 20 à 24 ans sortant de formation initiale avec le brevet seul ou aucun diplôme en France métropolitaine 18 % 18 % 17 % 17 % 17 % 16 % 16 % 14 %
         
* sortants de collège, de première année de CAP ou BEP, de seconde et première générales et technologiques, de seconde et première professionnelles.
** En 2010, sont observées, pour la première fois, des sorties de premières professionnelles.  Sources : MEN/DEPP (RERS) - Insee, enquêtes Emploi - Rectorat de l'Académie de Nantes (Radioscopie)
Graphique : Évolution du taux de sortants du système éducatif (%)

Source : MEN/RERS - Insee, enquête Emploi - Rectorat

Définitions

L'enquête de la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l'Éducation) considère comme sortants sans qualification « les jeunes qui ont interrompu leur formation initiale après une classe du premier cycle de l'enseignement secondaire avant l'année terminale d'un CAP, d'un BEP ou en deçà ».

Autrement dit, les élèves ayant terminé une classe de CAP ou de BEP, sans avoir eu le diplôme, ou ayant commencé une classe de Terminale préparant au bac, sans l'avoir obtenu, sont considérés comme qualifiés. C'est la notion d'abandon en cours de cycle qui prime par rapport à la notion d'échec aux examens.

Selon la classification internationale des types de l'éducation (CITE), un élève est réputé qualifié s'il a achevé « avec succès » le cycle de formation de l'enseignement secondaire. En moyenne en France ce taux est 2,5 fois supérieur au taux de « non-qualifiés ».

Le taux de jeunes de 20 à 24 ans se déclarant sans diplôme de l'enseignement secondaire au recensement annuel est équivalent au taux CITE.