Vous êtes ici : Accueil > Société > Santé > Mortalité

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Mortalité

Dernière mise à jour : juillet 2017

 

Les Pays de la Loire se classent au milieu des régions métropolitaines pour les taux standardisés de mortalité

 

Avec un taux brut de mortalité de 9,1 ‰ en 2015, les Pays de la Loire se classent parmi les régions de métropole où le taux est le plus bas. Cependant, en se référant aux taux standardisés de mortalité, qui tiennent compte des différences de structure d'âge d'une population dans une région, les Pays de la Loire se situent au 6e rang des 13 régions métropolitaines, avec un taux standardisé de mortalité de 37,8 ‰, pour les habitants de 65 ans et plus (38,4 ‰ en France métropolitaine). Elle est également au 6e rang pour les habitants de 0 à 64 ans, avec un taux standardisé de mortalité de 1,8 ‰ (contre 1,9 ‰ en France métropolitaine).

 

En Pays de la Loire le taux brut de mortalité s'élève, en 2015, à 9,1 ‰, en-dessous du taux de France métropolitaine (9,3 ‰). Seules les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Île-de-France ont un taux inférieur (respectivement 8,5 ‰ et 6,2 ‰).

 

Le taux (brut) de mortalité rapporte le nombre de décès de l'année à la population totale moyenne de l'année.

Toutefois, pour comparer globalement la mortalité dans des populations différentes, on ne peut utiliser le taux brut de mortalité car il ne tient pas compte des différences de structure d'âge de ces populations. Ainsi une région dont la population est âgée peut avoir un taux brut de mortalité relativement élevé uniquement du fait de sa structure d'âge.

Pour éliminer cet effet de l'âge, on utilise des taux standardisés (voir l'encadré ci-dessous). La standardisation par âge est la plus usuelle, mais on peut également standardiser par rapport à d'autres variables comme le sexe, la catégorie socio-professionnelle... (source : CépiDc - Inserm).

 

Tableau : Évolution du taux standardisé de mortalité générale Pays de la Loire - France métropolitaine (1998-2015) par âge, en pour mille

 

  0-64 ans   65 ans et plus
  Pays de la Loire France métropolitaine   Pays de la Loire France métropolitaine
1998 2,2 2,2   41,9 44,7
1999 2,1 2,2   42,0 44,5
2000 2,1 2,1   41,6 43,3
2001 2,1 2,1   40,7 42,7
2002 2,1 2,1   40,6 42,6
2003 2,1 2,1   43,0 43,8
2004 2,0 2,0   38,2 39,5
2005 2,0 2,0   38,5 40,7
2006 2,0 2,0   37,5 39,3
2007 2,0 2,0   38,3 39,4
2008 2,0 2,0   38,4 39,9
2009 2,0 2,1   38,2 39,8
2010 2,0 2,0   37,6 39,6
2011 1,9 2,0   36,5 38,3
2012 1,9 2,0   37,8 39,4
2013 1,9 1,9   37,0 38,4
2014 1,8 1,9   35,2 36,7
2015 1,8 1,9   37,8 38,4
         Source : Insee, état civil

 Taux standardisé de mortalité

Le taux standardisé de mortalité est le taux que l'on observerait dans la région si cette dernière avait la même structure par âge que la population de référence. Il permet la comparaison entre la France et la région. 

Le taux standardisé de mortalité des Ligériens de 0 à 64 ans est passé de 2,2‰ en 1998 à 1,8‰ en 2015. Celui de la France métropolitaine suit la même tendance à la baisse, mais est supérieur à celui des Pays de la Loire en 2015 avec un taux de 1,9 ‰.

Concernant le taux standardisé de mortalité des 65 ans et plus, depuis 1998, celui des Pays de la Loire est toujours inférieur à celui de France métropolitaine : en 2015, il atteint 37,8 ‰ contre 38,4 ‰ au niveau national.

Données lissées sur 3 ans - Unité pour 100 000

Standardisation : RP 2006

Le taux de mortalité prématurée est le nombre de décès, au cours de l'année, d'individus âgés de moins de 65 ans, rapporté à la population totale des moins de 65 ans, de la même année.

En 2012, dans les Pays de la Loire comme en France, près d'un décès sur cinq concerne une personne de moins de 65 ans. Ainsi, environ 6 000 Ligériens âgés de moins de 65 ans décèdent en moyenne chaque année, et les deux tiers de ces décès concernent des hommes.