Vous êtes ici : Accueil > L'observatoire > Sources de données > Fournisseur : Assedic > Source : Enquête Besoins en main-d’œuvre

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Enquête Besoins en main-d’œuvre

Les résultats de l'enquête « Besoins en main d'œuvre » (BMO) sont disponibles chaque année auprès de l'Assedic des Pays de la Loire. Cette enquête vise à mesurer les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir, qu'il s'agisse de créations de postes ou de remplacements, ainsi que les difficultés de recrutement des employeurs, en vue d'identifier au mieux les besoins des entreprises et favoriser le retour à l'emploi.  

Objectifs

L'enquête BMO est une initiative de l'Unedic, réalisée avec l'ensemble des institutions de l'assurance chômage de la France entière (Assedic), et avec le concours du Credoc qui en gère le traitement.

Cette enquête mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir, qu'il s'agisse de créations de postes ou de remplacements. Elle vise aussi à recenser les difficultés de recrutement, c'est-à-dire la proportion des projets de recrutement assortis de difficultés prévisibles à recruter par les entreprises.

L'enquête BMO recense chaque année 3 indices :

  • le nombre de recrutement prévus par métier;
  • la part de recrutements prévus considérés comme difficiles;

  • la part de recrutements prévus à caractère saisonnier;

en vue d'identifier au mieux les besoins des entreprises et favoriser le retour à l'emploi.

Méthodologie

Depuis 2005, cette enquête est exhaustive et ne porte non plus sur un échantillon représentatif d'entreprises de la région, mais sur l'ensemble des établissements affiliés du secteur privé non agricole (c'est-à-dire les employeurs du champ Unedic, hors agences d'intérim et administrations publiques). Elle est réalisée par questionnaires adressés par voie postale, à l'ensemble des établissements employeurs de chaque région.

L'enquête BMO comptabilise les projets de recrutement (créations ou renouvellement de postes) déclarés par les employeurs et non les flux d'emplois, mesurés postérieurement. Autrement dit, l'indicateur traduit les anticipations des entrepreneurs sur leurs perspectives d'embauches pour l'année à venir. Mais si cet indicateur est nécessairement influencé par l'opinion des chefs d'entreprise sur la conjoncture économique, il n'est pas une simple appréciation conjoncturelle générale : chaque employeur déclare, métier par métier, le nombre d'embauches qu'il envisage de réaliser dans son propre établissement.

L'enjeu de cette enquête réside toutefois dans la fiabilité de ses conclusions, dans la mesure où celles-ci sont liées au nombre de retours de questionnaires (taux de retour en moyenne pour la France entière : 23,3 % pour l'année 2008 ; 26 % en Pays de la Loire). On constate d'ailleurs une diminution constante du taux de retour depuis 2005 (taux de retour moyen national en 2005 : 29,4%).

C'est pourquoi les résultats de l'enquête BMO sont extrapolés à l'aide d'une procédure de type calage sur marges, définies à partir de la structure de la population mère des établissements. Ainsi, les résultats visent à être représentatifs de l'ensemble des établissements de chaque région.

Fiche technique de l’enquête BMO 2008, en région Pays-de-la-loire

En Pays de la Loire, l'enquête par questionnaires auto-administrés a été réalisée en novembre 2007. La population mère est constituée des établissements du champ Unedic, soit 79 544 entreprises. Les questionnaires ont été adressés par voie postale à la totalité de ces établissements. L'enquête BMO 2008 porte sur les 20 681 questionnaires retournés et exploitables, soit un taux de retour total de 26,0% (moyenne nationale: 23,3%).

L'ensemble des résultats présentés sont des résultats redressés, représentatifs des établissements de la zone couverte par l'Assedic. Le redressement des résultats repose sur la procédure de type calage sur marges, respectant séparément les distributions marginales des trois variables de stratification suivantes :

  • la taille des établissements (7 tranches) ;
  • le secteur d'activité (23 au niveau sous-section de la NAF) ;
  • le bassin d'emploi (24 dans les Pays de la Loire).
 
Principaux résultats de l'enquête BMO 2008 en Pays de la Loire

Après la stabilisation enregistrée l'an dernier, la propension à recruter dans l'Assedic des Pays de la Loire est de nouveau orientée à la hausse en 2008. La propension à recruter augmente cette année plus fortement dans les bassins d'emploi qui abritent les principaux pôles d'activités de l'Assedic (Nantes, Angers, Le Mans).

Les profils recherchés par les employeurs de l'Assedic des Pays de la Loire apparaissent très diversifiés. Ce résultat traduit les spécificités du tissu économique du territoire : présence de pôles industriels et agroalimentaires, forte intensité en services aux particuliers, activité touristique sur le littoral atlantique. On compte ainsi, parmi les professions les plus recherchées, plusieurs métiers (employés de l'hôtellerie-restauration, animateurs socioculturels, cuisiniers...) pour lesquels la proportion de postes à vocation saisonnière représente une part significative des projets. Plusieurs fonctions de la vente (caissiers, employés de libre-service, représentants, vendeurs en équipement du foyer...) bénéficient de l'orientation très favorable des intentions d'embauche dans le commerce. Enfin, quelques métiers industriels (ouvriers qualifiés de la mécanique, ouvriers des process agroalimentaires) cumulent un nombre important de projets et une forte proportion de recrutements jugés problématiques par les employeurs.

Les projets de recrutement progressent très fortement cette année dans les Pays de la Loire (+16%), ce qui correspond à 10 700 intentions d'embauche supplémentaires. Le mouvement haussier concerne en premier lieu l'industrie manufacturière (+2 200 projets) et les industries agroalimentaires (+1 200). Au sein des activités tertiaires, l'augmentation est importante dans le commerce (+2 500 projets) et les services aux entreprises (+1 400). La croissance des intentions d'embauche marque un point d'arrêt dans le BTP (+200).

La hausse du nombre de projets s'accompagne cependant d'une forte progression des difficultés de recrutement. Dans le commerce et les industries agroalimentaires, la proportion de cas jugés difficiles augmente de 10 points. Les deux tiers des embauches industrielles et la moitié des projets formulés par les employeurs des secteurs de services sont désormais considérés comme problématiques.  

Caractéristiques techniques

  • Nomenclature utilisée : métiers Assedic (regroupement spécifique du code ROME)
  • Niveau géographique : zone d'emploi
  • Type de source : enquête exhaustive redressée; taux de retour 26 % en 2008 en Pays de la Loire

En savoir plus :