Vous êtes ici : Accueil > Conjoncture > Zoom > Enquête BMO 2017 (Pôle emploi)

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Enquête BMO 2017 (Pôle emploi)

L’enquête “Besoins en Main-d’oeuvre” (BMO) réalisée chaque année par Pôle emploi, en partenariat avec le Crédoc, vise à recenser les projets de recrutements ainsi que les principales difficultés rencontrées par les employeurs ligériens. Il s’agit d’un véritable outil d’aide à la décision publique pour répondre aux besoins des employeurs et ajuster les actions en direction des entreprises et des demandeurs d’emploi. Dans le cadre de cette nouvelle édition, plus de 89 200 établissements ont été interrogés sur leurs intentions d’embauche pour l’année 2017.

Des perspectives de recrutements en progression

Selon l’enquête BMO, 24,6 % des établissements des Pays de la Loire interrogés se déclarent prêts à recruter, soit +2,5 points sur un an. 113 900 projets de recrutements sont ainsi prévus par les employeurs sur le territoire. Le secteur des services rassemble à lui seul 56 % des intentions d'embauches dans la région avec plus de 63 800 projets annoncés. L’industrie agroalimentaire et l’agriculture arrivent en seconde position avec près de 21 100 projets. Le secteur de la construction (5 641 projets) affiche la progression la plus importante : +24,8 % sur un an.

Tous secteurs confondus, 8 des 12 métiers les plus recherchés affichent une proportion d'activité liée à la saison supérieure à 50 %. La proportion dépasse même les 85 % pour les métiers de main-d’oeuvre dans l’agriculture et atteint 83 % pour ceux de l’animation socio-culturelle. Des métiers tels que l’hôtellerie-restauration ou de l’industrie manufacturière et agroalimentaire composent également cette liste.

Enfin, d’un point de vue territorial, les bassins d’emploi où l’emploi saisonnier est le plus développé (côte atlantique ou bassins agricoles) affichent des taux d’établissements prêts à recruter significativement plus élevés. C’est notamment le cas pour la Baule (34,9 %), les Sables d’Olonne (32,4 %), ou Challans (31,8 %). Inversement, certains bassins d’emplois dominés par l’emploi industriel affichent des propensions nettement inférieurs à la moyenne régionale : La Ferté Bernard (18,8 %) ou Sablé sur Sarthe (19,6 %).

 


 

Davantage de difficultés de recrutement

Sur les 113 900 recrutements prévus cette année, 40,9 % sont jugés difficiles par les employeurs, soit une hausse de 8,6 points sur un an. Cette détérioration est principalement portée par la construction dont la part de projets difficiles enregistre une croissance de 15,5 points. L’industrie manufacturière arrive en seconde position avec une hausse de 12 points entre 2016 et 2017. Les services des industries agroalimentaire, l’agriculture (IAA) et le commerce voient également leur part de projets difficiles progresser : entre +5,4 points et +8,3 points.

Source : http://www.observatoire-emploi-paysdelaloire.fr