Vous êtes ici : Accueil > Société > Activité et emploi > Population active

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Population active

Dernière mise à jour : octobre 2016

Une croissance de la population active plus rapide que celle de l'emploi

En Pays de la Loire, plus de 1,7 million d'individus, soit près d'un habitant sur deux, composent la population active, formée des personnes en emploi et des chômeurs. La région affiche un taux d'activité élevé : elle compte trois actifs pour quatre personnes en âge de travailler. En lien avec les caractéristiques de son tissu économique, elle se distingue également par une proportion d'ouvriers parmi les actifs supérieure à la moyenne. Favorisée par l'allongement de la vie active et un fort excédent migratoire, la croissance de la population active a été vive en Pays de la Loire sur la période récente, alors que l'emploi ne progressait que modérément. 

Plus d'un quart d'ouvriers parmi les actifs en Pays de la Loire

Près de 1 706 000 actifs résident en région en 2013. En Pays de la Loire, comme au niveau national, la catégorie des employés est la plus représentée dans la population active (respectivement 28 % et 29 %). Le profil régional par catégorie socio-professionnelle se distingue en revanche de celui du territoire métropolitain par une plus forte proportion d’ouvriers (27 % contre 22 %) et d'agriculteurs exploitants (2,4 % contre 1,4 %). Ces différences s’expliquent par le poids important de l’industrie et de l’agriculture en région. Les cadres et professions intellectuelles supérieures sont à l’inverse moins représentés en Pays de la Loire qu’en France métropolitaine (12 % contre 16 %). Le taux ligérien est néanmoins similaire à celui enregistré dans les régions hors Île-de-France (13 %).

Tableau : Répartition de la population active (15 à 64 ans) selon la catégorie socioprofessionnelle en 2013

 

 

Agriculteurs exploitants

Artisans, commerçants, chefs d’entreprises Cadres, professions intellect. sup. Prof. interm. Employés Ouvriers Autres
Pays de la Loire 2,4 % 5,6 % 12,2 % 24,2 % 27,6 % 27,2 % 0,9 %
France métropolitaine 1,4 % 5,9 % 15,7 % 24,6 % 28,6 % 22,5 % 1,3 %
   Source : Insee, RP 2013, exploitations complémentaires

Le taux d'activité le plus élevé des régions françaises hors Île-de-France

En Pays de la Loire, trois habitants sur quatre sont actifs, parmi les 15-64 ans. Ce ratio en fait la région au plus fort taux d'activité, après l'Île-de-France.

Le taux d'activité est plus élevé en région qu'au niveau national pour toutes les tranches d'âge, jusqu'à 54 ans. Les jeunes des Pays de la Loire, nombreux à privilégier les études courtes, font une entrée plus précoce sur le marché du travail que ceux des autres régions. L'écart est surtout marqué chez les garçons. Pour les 25-54 ans, la différence entre le taux d'activité régional et le taux d'activité national est principalement liée à une plus forte participation féminine au marché du travail ligérien : 91 % des femmes de la région sont actives, contre 87 % en France métropolitaine.

La situation s'inverse chez les 55 ans et plus. La part d'actifs parmi les seniors est en effet plus faible en Pays de la Loire qu'au niveau national : 45 % contre 51 %. La présence en région d’un tissu industriel dense, avec certains métiers à forte pénibilité et des actifs entrés précocement sur le marché du travail, explique ces départs anticipés à la retraite plus nombreux.

Tableau : Taux d'activité de la population (15-64 ans) en 2013

 

  Taux d'activité Taux d'activité hommes Taux d'activité femmes
Pays de la Loire 74,6 % 77,3 % 71,8 %
France métropolitaine hors Île-de-France 72,6 % 76,1 % 69,3 %
France métropolitaine 73,3 % 76,6 % 70,0 %
   source : Insee, RP 2013

14 000 actifs de plus chaque année, pour 6 000 emplois supplémentaires

En Pays de la Loire, 70 000 actifs supplémentaires sont comptabilisés entre 2008 et 2013. Cette augmentation de la population active, de 4,3 % sur cinq ans, est équivalente à celle de l'ensemble de la population régionale. Sur la même période, le nombre d'emplois n'augmente que de 2,1 %, soit de 30 000 sur cinq ans.

Le nombre d'actifs varie sous l'influence de plusieurs facteurs : la démographie, les migrations de population et les comportements d'activités. L'effet "démographie" dépend de l'évolution de la structure par âge de la population, et plus particulièrement de l'évolution du nombre de personnes en âge de travailler (nombreuses entrées de jeunes sur le marché du travail, départs massifs à la retraite,...). L'effet "migrations" reflète l'attractivité du territoire auprès d'actifs en provenance de l'extérieur ainsi que la capacité du territoire à retenir les actifs résidents. L'effet "comportements d'activité" varie quant à lui sous l'effet de la conjoncture, de phénomènes tendanciels (présence croissante des femmes sur le marché du travail,...) et d'évolutions réglementaires (prolongement de la vie active suite à la réforme des retraites,...). 

En Pays de la Loire, sur la période 2008-2013, la hausse de la population active résulte principalement de ce dernier effet. Avec la fin de la plupart des dispositifs de cessation anticipée d'activité à financement public (préretraites, dispenses de recherche d'emploi, retraites anticipées) et le recul de l'âge légal de départ à la retraite, le taux d'activité des seniors (55-64 ans) a fortement progressé : de 37,2 % en 2008 à 44,9 % en 2013. Il explique l'essentiel de l'augmentation du nombre d'actifs. Les migrations de population influencent également à la hausse la population active sur la période : les échanges d'actifs avec les autres territoires régionaux sont excédentaires. L'effet "démographie" est en revanche négatif : les jeunes sont moins nombreux à entrer sur le marché du travail que les seniors à en sortir.

Cet écart entre croissance de l'emploi et croissance de la population active s'est traduit par une montée du chômage à partir de 2008.

En savoir plus

 

Sur le site de l'Insee Pays de la Loire : « Attractivité de la région et allongement de la vie active : un défi pour le marché du travail », mai 2016