Vous êtes ici : Accueil > Économie > Les filières stratégiques régionales > Numérique

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Numérique

Dernière mise à jour : mars 2017

© Clarté - Laval

Les chiffres clés de la filière numérique en région Pays de la Loire

 

  • 3e région française de la filière numérique en nombre d’emplois (source Acoss 2015),
  • Près de 2 000 établissements ont au moins un salarié (source Acoss 2015),
  • Plus de 35 200 emplois, soit 3,8 % des effectifs salariés marchands de la région, en croissance de près de 12 % depuis 2011 (source Acoss 2015),
  • 700 chercheurs et doctorants (source : La filière numérique du Grand ouest en chiffres, le mondeinformatique.fr, 2013)
  • Un marché de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (source : La filière numérique du Grand ouest en chiffres, lemondeinformatique.fr, 2013).

 

Des entreprises en Pays de la Loire figurent parmi les plus remarquables de la filière au niveau national et/ou mondial : Capgemini Technology Services, Bouygues Telecom, Orange Direction Régionale et Services divers (sièges en Île-de-France), Accenture (siège en Irlande), Vecteur Plus, Sigma informatique, Proginov, Obeo, le centre informatique de la SNCF (Direction Service Information Voyageur), Afone (sièges en Pays de la Loire).

De nombreuses startups sont également implantées sur le territoire comme iAdvize, Myscript, Lengow, EP.

Plusieurs structures d’innovation liées au numérique sont présentes en région avec :

  • un pôle de compétitivité interrégional Bretagne-Pays de la Loire, à vocation mondiale : Images et Réseaux.
  • le RFI Atlanstic 2020 : il concentre les compétences en recherche et formation de Nantes, Angers et Le Mans et fait le lien avec les entreprises.
  • l’Institut de Recherche Technologique (IRT) Jules Verne à Nantes.
  • des Plateformes Régionales d’Innovation (PRI) dont Clarté à Laval et Technocampus Smart Factory à Saint-Nazaire sur la Réalité Virtuelle et Augmentée. À leurs côtés, d’autres PRI, qui ne relèvent pas directement du secteur, développent des technologies numériques en région : PRI CISNA au Mans sur la simulation numérique pour l’automobile, IDEV à Fontevraud en numérique pour les visites de sites touristiques, Prothèses dentaires CPLD au Mans et Design’in à Nantes...


Enfin, citons quelques réseaux d’entreprises dans le domaine du numérique en région :

  • ADN Ouest (association des Décideurs du Numérique de l’Ouest qui regroupe plus de 400 entreprises dont 350 en Pays de la Loire),
  • Atlantic 2.0 (association regroupant plus de 200 acteurs de l’innovation numérique en Pays de la Loire),
  • Alliance libre (pôle d’expertise en logiciels libres),
  • Atlangames (cluster du jeu video)...

Les caractéristiques de la filière numérique

La nomenclature relative à la filière économie numérique retenue ici correspond aux activités présentées dans ce tableau .

La filière intègre également la réalité virtuelle (voir l'encadré « définitions » ci-contre), technologie en fort développement dans les Pays de la Loire.

Les métiers intervenant dans cette filière sont nombreux et concernent aussi bien l’industrie manufacturière que la vente ou les services. Les frontières entre le numérique et l’électronique ont tendance à s’estomper notamment avec les objets connectés.

Photographie de la filière numérique en Pays de la Loire

Chiffres clés, spécificités

En Pays de la Loire, l’écosystème de la filière numérique est riche de nombreuses entreprises, en particulier dans l’édition logicielle, les grands systèmes d’information et l’informatique en nuage (voir l'encadré « définitions » ci-contre).

Cet écosystème est soutenu académiquement par des laboratoires reconnus, notamment le RFI AtlanSTIC 2020, positionnés sur des thématiques à fort potentiel de développement comme le génie logiciel, le décisionnel, les mégadonnées (big data), ainsi que les réalités virtuelles, augmentées et mixtes. La région est un territoire propice à la création de start-ups sur ces thématiques, d’autant plus que de nombreuses formations aux métiers de l’électronique, de l’informatique et des technologies de l’information sont proposées sur le territoire régional.

Avec près de de 2 000 établissements d’au moins un salarié, représentant en tout plus de 35 200 emplois, les Pays de la Loire sont la 3e région française dans le secteur du numérique. Sur la période 2011-2015, l’effectif total du secteur du numérique a augmenté de près de 12 %. Le nombre de salariés a augmenté fortement sur cette période avec une croissance de 33 % dans le sous-secteur de l’édition de logiciels/internet (environ 2 800 salariés au total), de 30 % dans l’infogérance (environ 6 500 salariés en tout en région) et de 19 % en Conseil/ingénierie/formation TIC (sous-secteur dominant en région avec plus de 13 500 salariés au total). Le nombre de salariés du sous-secteur des télécommunications a en revanche diminué de 13 %, et le nombre d’établissements de 23 %.

La métropole nantaise est la « locomotive » du numérique en région avec, en 2016, plus de 1 600 établissements (+ 66 % entre 2009 et 2014) et plus de 20 000 emplois recensés (+ 32 % entre 2009 et 2014). Nantes a été labellisée French Tech en 2014 parmi neuf métropoles françaises, grâce à un écosystème attractif (présence de talents, culture entreprenariale, maîtrise technologique…) satisfaisant les besoins des startups françaises, des investisseurs et des talents étrangers. Angers a également été labellisée French Tech en 2015 autour notamment de la Cité de l’Objet Connecté inaugurée en 2015.

La région des Pays de la Loire comprend 5 réseaux thématiques labellisés French Tech en 2016 :

  • HealthTech – NantesTech : cette thématique aborde les questions de santé, de bien-être, de biotechnologies et du vieillissement.
  • IoT and Manufacturing - NantesTech et AngersTech : la thématique concerne l’internet des objets.
  • CleanTech and mobility - NantesTech, Vendée FrenchTech et Le MansTech : le réseau est dédié aux technologies vertes, à l'énergie, aux transports et à la ville durable.
  • Retail - NantesTech : le commerce est largement impacté par les évolutions numériques : commerce électronique, digitalisation des points de vente, logistique, consommation collaborative.
  • EdTech and Entertainment – NantesTech et LavalTech : cette thématique regroupe toutes les activités de formation et de loisirs : les médias, la musique, les jeux vidéos, le social learning, la réalité virtuelle et augmentée.

Cette labellisation apporte aux acteurs du numérique :

  • une plus forte visibilité au niveau national et international,
  • une mise en réseau et une coordination avec les autres écosystèmes nationaux,
  • des bénéfices pour les startups avec un accès facilité aux financements.

Ce dynamisme peut s’expliquer par la présence de grands donneurs d’ordres sur Nantes qui assurent un potentiel de développement de la région et attirent d’importantes SSII, sociétés de services et d’ingénierie en informatique, telles que Capgemini, GFI, Sopra Steria, Accenture…

Plusieurs entreprises ou startups de la région exportent leur savoir-faire : Vision Objects rebaptisée Myscript en 2014, spécialisée dans la reconnaissance d’écriture, a ouvert une filiale à Oakland aux USA ; Sodius, éditeur de solutions de modélisation de process, possède des bureaux aux États-Unis, au Japon, en Chine, en Israël et en Suisse….

À l’inverse, les Pays de la Loire intéressent aussi les entreprises étrangères en termes d’implantations. En témoignent le rachat de Cofluent Design à Nantes par Intel en 2011, l’implantation d’Eon Reality en réalité virtuelle et augmentée à Laval en 2014 ou encore l’implantation de l’entreprise Talend sur les mégadonnées installée à Nantes en mars 2016 (trois sociétés californiennes).

Marchés, panorama des entreprises

© Atlantic 2.0
Le chiffre d’affaires de la filière numérique en Pays de la Loire est d’environ 2 milliards d’euros. Les secteurs de la fabrication TIC et de la télécommunication sont en majorité composés d’établissements employant au moins un salarié. Le secteur de l’infogérance est constitué en grande partie d’établissements n’employant aucun salarié.

Près de 2 000 établissements de la filière numérique ont au moins un salarié en région. La Loire-Atlantique représente 55 % de ces établissements et 69 % des salariés (dont 64 % pour l’unité urbaine de Nantes). Les établissements du Maine-et-Loire, de la Sarthe et de la Vendée (14 salariés par entreprise en moyenne) sont plus atomisés que les établissements de la Loire-Atlantique et de la Mayenne (39 salariés par entreprise en moyenne).

Les premiers employeurs de la région sont les sous-secteurs du Conseil/ingénierie/formation TIC avec 37 % des effectifs (dont 83 % des effectifs sont en Loire-Atlantique), puis l’infogérance (18 % des effectifs) et les secteurs des télécommunications (18 %).

Parmi les entreprises phares du secteur en région, citons plus particulièrement :

  • Capgemini technology services : avec plus de 180 000 collaborateurs dans le monde, présents dans 40 pays, c’est l’un des leaders mondiaux en matière de conseil, de services technologiques et d’infogérance. Capgemini emploie 20 000 personnes en France (son siège social est en Île-de-France) dont 700 à Nantes. C’est le premier employeur dans le domaine du Conseil/ingénierie/formation TIC des Pays de la Loire. Le savoir-faire de l’entreprise repose sur quatre métiers : les services de conseil, les services d’intégration de systèmes, les services informatiques de proximité et les services d’infogérance.
  • Accenture : basé à Dublin en Irlande, c’est le premier cabinet conseil au monde en Conseil en systèmes et logiciels informatiques. Il traite les problématiques numériques d’entreprises, conseil en management, technologies et externalisation et emploie plus de 350 000 salariés dans 120 pays (4 700 en France sur cinq sites dont celui de Nantes, avec 500 salariés). Accenture Nantes intervient dans les domaines du cloud, de la mobilité, de l’analytique, de l’interactivité et du big data.
  • Vecteur Plus : cette entreprise emploie plus de 350 collaborateurs en France, dont environ 200 emplois au siège social à Bouguenais (44). C’est l’un des plus importants employeurs du secteur de la programmation informatique de la région. Leader de la veille commerciale en France, elle développe des activités de qualification de l’information, de développement de logiciels et de veille d’appels d’offres, de projets d’information thématique ou concurrentielle.
  • Sigma informatique : cette entreprise emploie 850 collaborateurs en France, dont 400 au siège social à La Chapelle-sur-Erdre (44). Les autres implantations nationales se situent à Paris, Toulouse et Strasbourg. C’est le premier employeur des secteurs d’activité de l’infogérance en Pays de la Loire. Ses autres métiers sont l’édition de logiciels de gestion, le conseil et l’intégration. Sigma est un hébergeur agréé pour les données de santé à caractère personnel.
  • Proginov : c’est l’un des trois principaux éditeurs français de logiciels de gestion d’entreprise. Éditeur, intégrateur et hébergeur ASP (fournisseur d’applications en ligne) à destination des PME, l’établissement emploie 196 personnes sur son siège social à Bouguenais (44). C’est le premier employeur en programmation informatique des Pays de la Loire.


Aux côtés de ces grandes entreprises, des start-ups sont également présentes sur le territoire dont certaines sont en fort développement (liste non exhaustive) :

  • iAdvize : créée en 2010, cette start-up nantaise travaillant dans le domaine de l’infogérance compte 80 salariés et son chiffre d’affaires s’élève à 4 500 k€ en 2014. Elle développe et commercialise des solutions à destination des sites de ventes en ligne,
  • MyScript (ex Vision Objects) : cette start-up nantaise créée en 1998, dont l’activité est l’édition de logiciels domine le marché mondial de la reconnaissance d’écriture manuscrite sur Smartphones ou tablettes. MyScript, sa technologie phare, peut reconnaître l’écriture manuscrite dans 54 langues. En 2013, elle emploie 90 salariés. Son chiffre d’affaires s’élève à 10,7 millions d'euros en 2014. Elle réalise 95 % de son activité à l’international.
  • Lengow : société nantaise spécialisée dans le e-commerce, créée en 2009, son activité vise à proposer des solutions de gestion et d’aide à la décision dédiées aux e-commerçants. Elle emploie 140 salariés en 2016 et est présente dans 45 pays. Elle s’impose comme le leader français du marché.
  • Obeo : basée à Carquefou (44), spécialisée dans l’édition de solutions logicielles open source, spécialiste de l’ingénierie des modèles, cette société emploie 50 personnes. Elle réalise 20 % de son activité à l’international. Elle a été lauréate des trophées Territoires innovation Pays de la Loire en 2013, catégorie Numérique et Services, pour sa solution SmartEA, logiciel permettant aux architectes d’entreprises d’automatiser en partie la modélisation des systèmes d’informations et d’anticiper leurs évolutions.

L'état des lieux de la filière numérique en France et dans le monde

Au niveau national et européen 

Dans le domaine des TIC, la France tient une position intermédiaire en Europe : les TIC représentent un peu plus de 4 % du PIB (huitième position en Europe) et près de 3 % des emplois (cinquième rang des nations européennes, derrière la Suède, le Royaume-Uni, la Finlande et la Belgique - chiffres 2010 – source : Eurostat).

Comme dans tous les pays d’Europe, les TIC sont prédominantes en France dans le secteur des services. En effet, les services représentent 92 % du poids des TIC dans le PIB national, 84 % des emplois du secteur des TIC, 94 % des entreprises, 88 % de la valeur ajoutée. Cela est lié à la forte présence d’entreprises majoritairement centrées sur les services comme les sociétés de télécommunications (Orange, Bouygues Telecom, SFR…), les éditeurs de logiciels (Ubisoft…) et les SSII (Capgemini, Sopra Steria, Accenture…).

L’intégration de l’usage des TIC par les entreprises françaises est au niveau de la moyenne européenne. Les entreprises françaises sont dynamiques en termes de connexion internet à haut débit, de salariés utilisant un micro-ordinateur, de réseau intranet. En revanche, elles sont en retard en termes de visibilité via le web (site internet et présence sur les réseaux sociaux), d’emploi d’un spécialiste des TIC, d’usage de l’informatique en nuage et de partage d’information.

La région Île-de-France accueille plus de la moitié des salariés de la filière numérique en France, faisant d’elle la région leader dans ce domaine. Elle est suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes puis par les régions Pays de la Loire, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Provence-Alpes-Côtes d’Azur. Ces trois dernières régions ont connu une forte croissance de leurs effectifs entre 2009 et 2014 : plus de 4 % (chiffres 2014).

Au niveau mondial

Le marché mondial des TIC représente 3 700 milliards de dollars en 2015 et devrait atteindre 3 800 milliards de dollars en 2016. Ce marché représente environ 5% du PIB mondial. Le chiffre d’affaires est principalement réalisé en Amérique du Nord (31 %), en Asie-Pacifique (29 %) et en Europe (24 %). La croissance du marché mondial des TIC est estimée à + 20 % entre 2011 et 2017 (la croissance européenne est estimée à environ + 5 % sur la même période).

Le marché mondial des TIC est nettement dominé par les entreprises des États-Unis et d’Asie (Corée du Sud, Taïwan, Japon et Chine). Selon le classement mondial 2012 des entreprises des TIC (tous secteurs confondus) en fonction de leur chiffre d’affaires (source : Fortune Globla 500), les trois premières entreprises des TIC sont Samsung Electronics (Corée du Sud), Apple (États-Unis) et Foxconn (Taïwan). La première entreprise française occupe la 22e place. Il s’agit d’Orange.

D’après le rapport datant de 2013 du Massachussetts Institut of Technology (MIT), le campus de Paris-Saclay fait partie des huit clusters mondiaux les plus innovants et côtoie ainsi des centres de renommée mondiale comme la Silicon Valley et Boston. Ces clusters d’innovation sont des lieux où interagit un réseau dense d’entreprises technologiques (startups, PME, ETI ou grandes entreprises), de laboratoires de recherches et d’autorités publiques, dont l’objectif est de stimuler l’activité innovante.

Avertissement

Les données collectées au niveau régional, national, européen ou mondial ne peuvent être mises en relation en raison des périmètres d’études qui peuvent s’avérer différents selon le niveau géographique (exemple : le calcul des effectifs salariés au niveau national peut avoir un périmètre d’études différent du périmètre de niveau régional).

PrécédentSuivant
<< Robotique Aéronautique >>
  

Définitions

  • Réalité virtuelle : technique de communication homme-machine consistant à immerger une personne dans un univers sensoriel de synthèse recalculé en temps réel (images, son, sensations tactiles…). Elle est réalisée à l’aide d’images de synthèse, d’un environnement virtuel en 3D dans lequel on peut évoluer, donnant l’impression d’une immersion dans un monde réel. (source : futura-sciences)
  • Informatique en nuage (cloud computing) : infrastructure dans laquelle la puissance de calcul et le stockage sont gérés par des serveurs distants auxquels les usagers se connectent via une liaison internet sécurisée. L’ordinateur de bureau ou portable, le téléphone mobile, la tablette tactile et autres objets connectés deviennent des points d’accès pour exécuter des applications ou consulter des données qui sont hébergées par les serveurs. (source : futura-sciences).

Quelques entreprises régionales phares

Les principales entreprises régionales leaders au niveau national ou international :

  • Capgemini technology services, un des leaders mondiaux en matière de conseil, de services technologiques et d'infogérance (un site à Nantes) ;
  • Accenture, premier cabinet conseil au monde en conseil en systèmes et logiciels informatiques (un site à Nantes) ;
  • Vecteur Plus, leader de la veille commerciale en France (siège social à Bouguenais, 44) ;
  • Proginov, un des trois principaux éditeurs français de logiciels de gestion d'entreprise (siège social à Bouguenais, 44).

Les principaux évènements en région

  • Laval Virtual (mars 2017 à Laval) : salon annuel international des technologies et usages du virtuel ;
  • Web2Day (juin 2017 à Nantes) : 2e salon du numérique français ; il est organisé par Atlantic 2.0 et propose deux jours de conférences, de débats et d’animations autour des usages du web et des innovations qui font l’actualité ;
  • Digital Week (septembre 2016 puis 2017 à Nantes) : semaine portée par l’ensemble des acteurs du numérique nantais rassemblant de multiples manifestations et événements variés dont les Journées Scopitone (festival des arts numériques et des cultures électroniques).