Vous êtes ici : Accueil > Conjoncture > Zoom > Enquête Besoins en Main-d'œuvre 2016 (Pôle emploi)

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Enquête Besoins en Main-d'œuvre 2016 (Pôle emploi)

L’enquête “Besoins en Main-d’oeuvre” (BMO), réalisée chaque année par Pôle emploi, en partenariat avec le Crédoc, a pour objectif de recenser les projets de recrutements ainsi que les principales difficultés d’embauches rencontrées par les employeurs de la région. Dans le cadre de la dernière édition régionale (avril 2016), 88 500 établissements ont été interrogés concernant leurs projets pour l’année 2016. Plus de 24 000 réponses ont été analysées sur les 5 départements des Pays de la Loire et leurs 26 bassins d’emploi.

Des prévisions de recrutement à la hausse en Pays de la Loire pour 2016

Selon l’enquête BMO, 22,1 % des établissements des Pays de la Loire se déclarent prêts à recruter contre 20,5 % en moyenne nationale. Au total, cela représente 104 500 projets de recrutements en région, soit une croissance de 7,8 % sur un an. Dans ce contexte, l’année 2016 marquerait une reprise des embauches par rapport à 2015 où le nombre de projets avait diminué de 2,5 %. Les prévisions de recrutement concernent majoritairement le secteur des services (56 %) et dans une moindre mesure les industries agroalimentaires (19 %). Le secteur de la construction enregistre la croissance la plus importante des projets de recrutement (+34,2 %), un résultat encourageant si l’on considère la baisse de 26,4 % affichée un an auparavant.

Une activité saisonnière marquée

La part des activités saisonnières dans les projets de recrutements est plus marquée dans les Pays de la Loire qu’en moyenne nationale (44,6 % contre 40,6 %). L’agriculture (91 % de projets saisonniers) et l’hébergement/restauration (66 % des projets saisonniers) sont notamment les secteurs les plus utilisateurs d’emplois saisonniers. Tous secteurs confondus, les métiers les plus concernés sont : serveurs de cafés, de restaurants et commis (75,6 %), professionnels de l’animation socioculturelle (73,6 %), employés de libre-service (58,7 %) et ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires (54,7 %).

Graphique : Principaux métiers les plus recherchés

Moins de difficulté de recrutement pour 2016

Après deux années de stagnation, la part des recrutements difficiles diminue de 4,9 points pour s’établir à 32,3 %, soit une proportion proche de la moyenne nationale (32,4 %). L’amélioration significative observée dans les industries manufacturières (-10 points) explique en partie ce recul. À l’échelle de la région, de fortes disparités territoriales existent entre les bassins d’emploi. Trois territoires affichent notamment un taux de difficultés de recrutements supérieur à 40 % en 2016. Le bassin de Blain (68 %) affiche la plus forte proportion de recrutements jugés difficiles. Il s’agit du seul territoire à dépasser la barre des 50 %. Suivent ensuite les bassins de Sablé-sur-Sarthe avec 40,7 % et La Baule avec 40,5 % des projets de recrutements qualifiés de difficiles.

Source : http://www.observatoire-emploi-paysdelaloire.fr