Vous êtes ici : Accueil > Conjoncture > Zoom > Enquête sortants du chômage en Pays de la Loire (DARES / Pôle emploi)

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Enquête sortants du chômage en Pays de la Loire (DARES / Pôle emploi)

Sources : Depuis 2001, la Dares et Pôle emploi réalisent chaque trimestre, une enquête auprès des demandeurs d’emploi (catégories A, B et C) en sortie de listes de Pôle emploi. Cette enquête permet notamment de mieux cerner les motifs de sortie du chômage, difficilement identifiables à partir des fichiers administratifs. Les résultats figurant ci-dessous proviennent de l’enquête réalisée au cours du mois de décembre 2014.

Une part de reprise d’emploi en région supérieure à la tendance nationale

45 % des demandeurs d’emploi interrogés sont en reprise effective d’une activité professionnelle, soit un taux supérieur de trois points à la tendance nationale (42 %). L’intégration sur le marché du travail semble néanmoins plus difficile qu’en 2012 dans la mesure où le taux des reprises d’emploi en région est en diminution de 5 points. À l’inverse, les demandeurs d’emplois entreprenant une formation est en progression de 1 point sur la période 2012 à 2014. Cette part atteint 13 % en 2014.

Tableau : Motifs de sortie du chômage au 31 décembre 2014

51 % des reprises d’emploi suite à une candidature spontanée ou par l’intermédiaire du réseau

L’enquête donne des précisions quant à l’origine de cette reprise d’emploi. Ainsi, 24,4 % des demandeurs d’emploi ont retrouvé un poste suite à une candidature spontanée. Le recours au réseau, relations personnelles (19,3 %) ou professionnelles (7,1 %), est également significatif. La part des demandeurs d’emploi ayant retrouvé un poste par l’intermédiaire d’une agence interim ou de Pôle emploi atteint respectivement 16,6 % et 12,4 %.

Cette répartition s’avère toutefois variable selon le type de contrat de travail. L’obtention d’un contrat aidé est liée dans 33 % des cas à Pôle emploi. Pour les CDD, contrats aidés et vacation, l’accès se fait en majorité par les candidatures spontanées.

Une majorité d’emplois durables

Les résultats de l’enquête régionale soulignent que trois mois après leur sortie des listes de Pôle emploi, plus de 8 personnes sur 10 sont toujours en poste. 59 % des postes retrouvés sont des emplois durables (6 mois ou plus). Parmi ces emplois, plus de la moitié sont des CDI. Par ailleurs un emploi retrouvé sur deux concerne la catégorie socioprofessionnelle d’employés. Les ouvriers qualifiés ou non et manoeuvres concentrent 35,9 % des emplois occupés tandis que les cadres, techniciens et agents de maîtrise représentent 11,8 % des postes.

Graphique : Conditions de recrutement au 31 décembre 2014