Vous êtes ici : Accueil > Conjoncture > L'innovation des filières

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

L'innovation des filières

Industrie

Kiwatch (Orvault, 44, sécurité domestique, 15 salariés) a développé une solution permettant via une caméra de voir, à distance depuis un ordinateur ou un mobile, ce qui se passe à l’intérieur ou à l’extérieur d’une habitation. A fait rentrer à son capital, à hauteur de 9 %, le groupe breton Delta dore. Entend multiplier son CA par 5 en 2016 (1,8 M€ en 2015).
Hector (Angers, 49, capteurs connectés, 5 salariés) vient de présenter son second produit, Gaspard, un fin tapis qui se positionne en-dessous du coussin anti-escarre, dédié aux personnes en fauteuil roulant. Doté de capteurs, il permet d’analyser la pression des appuis, les mouvements et le poids afin de mesurer une éventuelle mauvaise position et d’avertir l’utilisateur ou l’aidant par smartphone. Commercialisation prévue fin 2017.
Sitia (Bouguenais, 44, bancs d’essai mécanique, 20 salariés) a conçu un tracteur robot sans pilote. Pumagri désherbe mécaniquement (maraîchage, arboriculture) et entretient les vignes (tonte, épamprage, effeuillage, rognage…). Piloté et programmé depuis une tablette, il comprend de nombreux capteurs. Ce programme de recherche collaboratif est co-labellisé par les pôles Vegepolys et Via meca.
Sea Proven (Saint-Jean-sur-Mayenne, 53, bureau d’études d’engins maritimes robotisés, 2 salariés) a conçu des drones pour le sauvetage ou la surveillance maritime. Ils ont fait l’objet de deux ans de R&D et de 150 k€ d’investissement avec le soutien de Bpifrance et de la Région des Pays de la Loire.
Sirehna (Nantes, 44, systèmes de positionnements dynamiques, 65 salariés) a présenté plusieurs innovations dans la surveillance maritime dont un système de mission, embarqué ou à terre, permettant de fournir une tenue de situation. Ce système est couplé à un drone de surface autonome, capable d’autonomie décisionnelle. L’entreprise développe également la mise en oeuvre de fonctions avancées à partir de caméras HD permettant de capter des informations (position d’un navire, vitesse…).

Biens d'équipement

Natéosanté (Saint-Hilaire-de-Chaléons, 44, biens d’équipement, 4 salariés) a mis au point Eolis, un purificateur d’air intelligent pour l’intérieur des habitats qui adapte son comportement à l’air ambiant, éliminant les particules polluantes via des filtres spécifiques. Le dirigeant de l’entreprise poursuit son développement vers les marchés internationaux : de prochaines ventes sont prévues à Dubaï et en Inde pour équiper les chambres d’hôtels de luxe.

Numérique

Weenat (Nantes, 44, numérique et informatique, 12 salariés) a développé une solution innovante d’aide à la décision pour les agriculteurs. Elle repose sur des capteurs autonomes et géolocalisés installés dans les champs comme des tuteurs, qui font remonter régulièrement des données par le biais des réseaux mobiles et de la technologie bas débit pour objets connectés.

Plasturgie

Oméga systèmes (Saint-Philbert-de-Grand- Lieu, 44, plasturgie, 70 salariés) a mis au point, dans le cadre du projet collaboratif Slitcarbon avec l’Icam, un équipement capable de découper des grands rouleaux de différentes matières (thermoplastique, thermodur, tissu sec, film, carton…) en fines mèches (6,35 mm). Elles peuvent être enroulées ensuite pour constituer des bobines. Ces bobines alimentent les robots de placement de fibres composites utilisées notamment pour le drapage de pièces aéronautiques.

Services

Dream and Achieve (La Roche-sur-Yon, 85, services, 2 salariés) propose une solution Saas de vidéo automatisée pour les entreprises et le grand public. Son produit, Makidoo, est un concept innovant d’assistant virtuel réalisateur qui permet de filmer, monter automatiquement et diffuser sur internet des vidéos scénarisées, individuellement ou collaborativement. L’entreprise, qui démarre avec deux personnes, vise 15 salariés à 3 ans.
Weview (La Roche-sur-Yon, 85, services, 3 salariés) prépare une levée de fonds de 250 k€ pour le premier trimestre 2017. Weview propose aux entreprises une plateforme web en mode Saas permettant à leurs employés de noter directement et anonymement différents aspects de la qualité de vie au travail, sur plusieurs mois. La société vise 1 M€ de chiffre d’affaires dans 4 à 5 ans.

 

 

Extraits de La Lettre API du 20 octobre au 20 décembre 2016.
Copyright Lettre API - http://www.agence-api.fr