Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Plan Régional d'Élimination des Déchets Dangereux > La valorisation des déchets dangereux

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

La valorisation des déchets dangereux

Dernière mise à jour : novembre 2015

Un des objectifs du PREDD vise à augmenter la part des déchets valorisés. En 2006, 42,3 % des déchets dangereux étaient valorisés, en 2013 la part s’élève à 66,5 %. Les données de l’année 2006, figurant dans le PREDD, intégraient initialement des déchets dangereux en transit qui ont été exclus dans le cadre des estimations figurant dans le rapport. Cette hausse est pour partie due aux VHU qui font l’objet d’une valorisation matière, et qui n’apparaissaient pas en 2006. Si l’on effectue le calcul sans cette catégorie de déchets, on obtient 59,8 % de déchets valorisés en 2013, l’objectif de 40 % fixé au sein du PREDD est donc atteint.

Tous déchets dangereux confondus, le recyclage est le principal mode de traitement des déchets dangereux en 2013. Sa part atteint 44,2 %, soit une progression de 25,8 points par rapport à 2006.

La valorisation des déchets dangereux : comparaison 2006-2013