Vous êtes ici : Accueil > Économie > Économie de fonctionnalité > Une stratégie d'entreprise

Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Une stratégie d'entreprise

Du point de vue de l’entreprise, ces différents exemples montrent l’intérêt de développer l’économie de fonctionnalité dans plusieurs situations :

  • pour contrer un manque de compétitivité prix et / ou pour des activités dont le cycle de vie est en phase de simple renouvellement (pneus),

  • quand il y a une forte banalisation des produits (automobile) et quand l’innovation « produit » fonctionne moins,

  • pour répondre à la tendance à l’externalisation des activités qui ne font pas partie du cœur de métier des grands groupes (bâtiments modulaires),

  • pour réduire le coût d’accès au service par des biens coûteux (voitures, machines agricoles).

Gérer les finances

Les conséquences pour la gestion d’entreprise sont d’abord des besoins de financement et des changements des compétences. L’accroissement de l’actif immobilisé net augmente les besoins en fonds de roulement. Les créances augmentent à l’actif du bilan, équivalentes à la valeur actualisée des loyers à percevoir pour les biens loués, en contrepartie d’un chiffre d’affaires sécurisé, lissé et récurrent.

Les besoins en fonds propres sont importants. Pour Europcar-Atlantique, les fonds propres (30 M€) représentent 75 % du chiffre d’affaires (42 M€).

Graphiques : Les différentes stratégies de financement de la location

                               Neopost, 2010

 

                  Société Yves Cougnaud, 2010

On constate une différenciation importante des modes de financement de la location. Cougnaud ou Neopost financent eux-mêmes les immobilisations nécessaires en augmentant leurs fonds propres pour permettre un cofinancement bancaire. Les constructeurs automobiles vendent aux loueurs avec une garantie de rachat (buy-back) ce qui permet aux loueurs (qui se doivent d’avoir des fonds propres suffisants) d’obtenir des cofinancements bancaires. Manitou a créé des sociétés de financement avec des institutions bancaires qui prennent en charge le financement des matériels loués. Enfin Alfa safety, qui loue des moyens informatiques à ses clients, loue elle-même ses moyens de production auprès des concepteurs et producteurs de moyens informatiques.

Gérer les compétences

Le contrat avec le client est plus complexe qu’un simple contrat de vente, il s’y ajoute des services d’entretien et réparation, de mises à jour des évolutions produits, de gestion et logistique des consommables, de gestion globale de parc et de son renouvellement, de l’intégration de l'assurance et de la gestion de la fin de vie des produits. L’économie de fonctionnalité est une économie d’innovation organisationnelle et technique qui ne peut se développer qu’en innovant :

  • Recherche d’économie d’énergie au cours de l’utilisation du bien, par une vente au km (pneu) ou du cycle de lavage (nettoyage de vêtements),
  • Modularisation des pièces de manière à pouvoir remplacer un élément, qui ferait l’objet d’une évolution technologique forte, sans remplacer l’ensemble de la machine (photocopieurs),
  • Services au plus près de l’usager (points relais partagés pour les automobiles par exemple),
  • Allongement de la durée de vie des éléments (vélos),
  • Intégration dans la comptabilité des entreprises des économies globales (en cycle de vie) de consommation de matière et d’énergie.

Préparer la réussite

La durabilité des solutions et des produits est au fondement de la création de valeur de l’économie de fonctionnalité, au contraire de l’économie de production de masse où l’obsolescence programmée est au contraire souvent génératrice de croissance des ventes. Mais on ne peut réparer que des produits réparables, l’éco-conception des produits est donc à intégrer dès le départ, et donc la prise en compte de l’intégralité de son impact tout au long du cycle de vie ; si l’on veut que les produits durent plus longtemps, ils doivent pouvoir être réparables.

La coopération est indispensable entre les managers, les producteurs, la maintenance et… les usagers qui doivent travailler ensemble pour les premiers, co-produire le service et le faire évoluer pour les derniers. Cette coopération est également nécessaire pour éviter qu’un intermédiaire ne puisse devenir un concurrent, d’autant mieux placé qu’il sera en lien direct avec la clientèle.

L’organisation territoriale des points de mise à disposition des biens doit être dense pour les usages destinés aux particuliers, localisés proche du lieu de vie des consommateurs et convenablement approvisionnés. Une entreprise de production n’a pas a priori un savoir-faire important en matière de suivi d’un grand nombre de clients. Il y a donc une réelle mutation à opérer.

La maintenance et la réparation nécessaires à l’économie de fonctionnalité renforcent l’effet d’économie de ressources matérielles et augmentent les besoins de main d’œuvre, donc l’emploi. Les emplois dans la réparation sont en moyenne plus qualifiés que les emplois de production, les formations sont peut-être à redynamiser ?

Les modalités d’appui à la transition de la production vers la location peuvent porter sur l’aide à la constitution des fonds propres, à la gestion des stocks ; la mutualisation de lieux logistiques de proximité et l’appui à la création de réseaux sociaux de partage. Dans les deux cas la diffusion des expériences réussies peut contribuer au succès de ce mode d’organisation. Des actions sont engagées dans quelques régions : Nord-Pas-de-Calais, Bretagne, Rhône-Alpes.

La fonctionnalité est-elle durable ?

Certains se sont appuyés sur les principes de la fonctionnalité pour développer la théorie du découplage, selon laquelle il serait possible de poursuivre une croissance du PIB par le développement des services, l’économie de l’information… tout en réduisant la consommation de matières premières et d’énergie.

Pour d’autres, ce découplage entre services et croissance de l’usage des matières premières est devenu illusoire, et l’économie de fonctionnalité se situe dans une perspective de réduction globale de la consommation de biens et de services. Ainsi louer une voiture pour son seul usage aura peu d’impact en termes d’utilisation des ressources, louer une voiture seulement quand on en a besoin diminue le volume de voitures nécessaire. Le débat est ouvert.

Précédent
 
<< Dans les Pays de la Loire